MENU

Les voitures autonomes vont révolutionner le marché de l’assurance automobile

par Andrea Lubeck | 24 mars 2017 11h30

Photo : tesla.com

Les voitures autonomes révolutionneront complètement le secteur de l’assurance automobile, selon une prédiction de la firme de notation Fitch. Cette transformation, qui prendra au moins une décennie à se faire ressentir et encore plus longtemps à se mettre en place, touchera la responsabilité, alors que celle-ci se déplacera vers les manufacturiers, et réduira le bassin de risques à long terme.

Un débat autour de la question de la responsabilité est fondamental pour le futur de l’assurance automobile, affirme Fitch. Alors que ce sont les manufacturiers qui deviendront responsables en cas d’accident, les polices passeront de personnelles à commerciales. La firme cite en exemple de nouvelles mesures proposées au Royaume-Uni, qui permettent aux assureurs de réclamer un remboursement de la part des manufacturiers en cas de dommages causés par une défaillance technologique.

Partage de données entre manufacturiers et assureurs

Pour ce faire, le partage de données entre les manufacturiers et les assureurs prendra une part importante dans la détermination de la responsabilité. Fitch précise que les compagnies d’assurance qui utilisent les modules de télématique auront une longueur d’avance sur les autres puisqu’elles auront déjà établi des procédés pour analyser une foule de données.

La firme note que les assureurs devront se diversifier pour trouver de nouvelles sources de profit. La disparition attend ceux qui ne sauront pas s’adapter. Toutefois, les entreprises ont plusieurs années devant elles, et la transition va créer d’autres opportunités dans le secteur, spécialement pour celles qui utilisent les données pour mieux évaluer leurs prix.

Baisse de la fréquence des réclamations

Par ailleurs, la montée des voitures autonomes et semi-autonomes entrainera la baisse de la fréquence des réclamations, notamment grâce aux systèmes de freinage d’urgence. De ce fait bien que les taux diminueront, le cout des réclamations augmentera.

Publicité