MENU

L’Industrielle Alliance lance une vie universelle ajustable

par Alain Thériault | 18 juin 2013 15h31

L’Industrielle Alliance s’est jointe au convoi des produits d’assurance plus résistants aux fluctuations des taux d’intérêt. La compagnie d’assurance se distingue de ses concurrents en lançant une vie universelle à primes ajustable.Le 3 juin, l’Industrielle Alliance a lancé Tendance, une vie universelle à cout nivelé dont les primes s’ajustent selon les taux d’intérêt, à des périodes données. Lorsque souscrit, le contrat stipule une prime maximale garantie à vie. Or, l’assuré bénéficie d’entrée de jeu d’un rabais de prime qui varie selon son âge.

Ce rabais dure 10 ans, après quoi la prime s’ajuste selon les taux d’intérêt en vigueur au 10e anniversaire de la police et tous les 5 ans, par la suite. Aucun ajustement n’a lieu pour l’assuré de plus de 70 ans.

Lors de chaque ajustement, l’assureur détermine la nouvelle prime que paiera le titulaire de police, selon la valeur de l’indice Tendance : la moyenne des rendements des obligations provinciales à long terme des cinq dernières années. Cette valeur est arrondie au 0,5 % près.

Si l’indice est à la hausse, la prime sera moins chère que la prime maximale prévue au contrat. S’il est à la baisse, elle sera plus chère, mais ne dépassera jamais la prime maximale.

La compagnie n’hésite pas à offrir ce produit à plus bas prix que son produit de vie universelle traditionnel, Genesis (incluant Genesis-Iris). Pour un montant d’assurance vie de 200 000 $ en vertu de Tendance, un assuré de 30 ans paiera une prime de 1 069,56 $. Assuré de même manière sous Genesis, il paiera 1 204,72 $.

Dans une illustration de cet exemple fournie par l’Industrielle Alliance, la prime maximale s’établit à 1 497,36 $. Sur 10 ans, l’assuré économise 4 278,00 $. Selon le barème présenté par l’assureur, les taux devront à ce moment se situer à 2,5 % ou moins pour que l’assuré paie la prime maximale. Un taux de 5 % lui permettrait de continuer de payer la même prime à rabais. Un taux de 8,5 % et plus lui permettrait de payer la prime la plus basse possible, soit 756,96 $.

Contrairement aux produits d’assurance vie traditionnels, Tendance ne fait aucune distinction entre les sexes, ni entre fumeur et non-fumeur. « La principale caractéristique qui influence le prix d’un produit ajustable est l’âge, car plus le terme est long, plus il influence le risque de taux d’intérêt », explique Pierre-Laurence Marchand, analyste en développement de produits à l’Industrielle Alliance.

Le rabais par rapport à la prime maximale variera d’ailleurs selon l’âge, précise M. Marchand. « Les assurés de 25 ans paieront environ 15 % de moins et ceux de 60 ans, autour de 30 % de moins. »

M. Marchand explique ce qui permet à l’assureur d’offrir un tel rabais. « En partageant le risque d’intérêt avec le client, nous avons moins de réserves à mettre de côté. Le cout du produit en capital est donc moins élevé. Nous transférons cette économie de cout au client par l’entremise d’une réduction des primes. C’est ce que les assureurs appellent un arbitrage actuariel : la compagnie doit détenir un montant pour le risque d’intérêt, mais pas le client. »

L’Industrielle Alliance a par ailleurs choisi de baser son indice sur les coupons détachés des obligations du Québec à long terme (25-30 ans). « Ces coupons offrent actuellement un taux de 3,5 %, alors que les obligations du Canada de même durée en offrent un de 2,5 % », a observé l’analyste.

Publicité
Sur le même sujet …