MENU

L’intégration de State Farm fait reculer les résultats de DGAG

par Hubert Roy | 10 mars 2015 10h16

S’il n’eut été de l’intégration des activités de State Farm, Desjardins Groupe d’assurances générales aurait présenté en 2014 un bénéfice net similaire à celui de 2013. L’assureur a enregistré un bénéfice net de 151,3 millions de dollars (M$), soit une diminution de 43,9 M$ comparativement à 2013. Le rendement des capitaux propres a été de 12,9 % comparativement à 19,0 % en 2013. En excluant les frais engagés dans le cadre de l'acquisition des activités canadiennes de State Farm, le résultat net aurait été relativement stable à 197,8 M$ comparativement à 204,3 M$ en 2013. Quant au rendement des capitaux propres, il aurait été de 16,4 % comparativement à 19,8 % en 2013 en raison, notamment, d'une contribution moindre du portefeuille de placements et de l'augmentation de la base de capital en vue de la clôture de la transaction sur les opérations canadiennes de State Farm.

Sylvie PaquetteLes primes souscrites directes ont augmenté de 5,9 %, pour atteindre 2,2 g$ et le nombre de polices en vigueur a connu une hausse de près de 115 000, pour atteindre 2 284 000. Ces performances sont entièrement attribuables à la croissance interne. Le ratio combiné a été de 93,8 %, une hausse de 0,7 point, comparativement à 2013.

Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins et chef de la direction de DGAG s'est dite satisfaite de la croissance de la compagnie et des progrès accomplis dans l'atteinte de ses objectifs stratégiques. « Avec la transaction State Farm, qui a eu pour effet de pratiquement doubler la taille de notre secteur d'assurance de dommages, DGAG a réalisé son objectif d'être parmi les trois plus grands de l'industrie. Elle a aussi fait des progrès significatifs au chapitre de l'expérience client et s'est positionnée comme un partenaire de choix pour nos membres et clients. »

Sylvie Paquette, présidente et chef de l'exploitation de DGAG, mentionne que même si beaucoup d'efforts ont été consacrés à l'acquisition des activités canadiennes de State Farm, DGAG n'a pas perdu de vue ses autres grandes priorités. « Notre rentabilité et notre rythme de croissance interne demeurent supérieurs à la moyenne de l'industrie et nous maintenons le cap. De plus, nous avons fait des avancées considérables dans la réalisation de notre objectif de devenir le chef de file de l'industrie en matière d'expérience client en récoltant trois prix de satisfaction de la clientèle, décernés par la firme J. D. Power, au cours de l'année. »

Publicité
Sur le même sujet …