MENU

L'Internet des objets divise les entreprises canadiennes

par Mathieu Carbasse | 02 mai 2016 10h22

Selon une étude commandée par TELUS, les entreprises canadiennes sont partagées en parts égales quand vient l'heure de planifier le passage à l'Internet des objets (IdO).

L'étude indique que 52 % des entreprises au Canada évaluent, planifient ou mettent actuellement en œuvre une solution IdO, alors que les 48 % restant n'ont encore jamais réfléchi à la question. Parmi ceux qui ne prévoient pas adopter l'IdO, 64 % sont d'avis qu'il serait inutile à leur entreprise.

« Les entreprises sont au cœur d'une transformation numérique importante, et les entreprises québécoises devancent le reste du Canada sur le plan de l'adoption des solutions IdO pour en tirer un avantage concurrentiel, affirme Éric Pednault, directeur des ventes - Internet des objets, chez TELUS. En vérité, que ce soit en simplifiant les processus ou en créant de nouveaux modèles d'affaires, les solutions IdO ont le pouvoir d'améliorer l'efficacité, d'accroître les économies et de complètement révolutionner le fonctionnement fondamental des entreprises. Une entreprise qui n'a encore jamais songé à cette technologie risque bien de se retrouver en peloton de queue dans son secteur. »

Des retombées positives

Les organisations qui se sont tournées vers l'IdO constatent déjà les retombées positives. L’étude montre ainsi que la vaste majorité des entreprises canadiennes (86 %) qui ont mis à l'essai ou déployé une solution IdO en comprenne la valeur, et que 83 % de celles-ci planifient ou utilisent déjà des solutions additionnelles. Plus de la moitié d'entre eux souhaiterait même que leurs solutions soient déjà plus avancées.

Toujours selon l'étude, les entreprises canadiennes ont des visions très contrastées des retombées de l'IdO dans leur industrie. Près des deux tiers des entreprises qui font l'essai ou déploient actuellement une solution IdO prévoient que cette technologie transformera leur entreprise au cours des cinq prochaines années, alors que seulement 7 % des récalcitrants sont du même avis.

Des solutions pour tous les secteurs d'activité

« La très grande majorité des entreprises qui ont adopté des solutions IdO réalisent que de petits changements peuvent avoir d'énormes retombées et qu'avec le bon partenaire, la technologie peut être déployée en toute sécurité, poursuit M. Pednault. Une entreprise peut commencer modestement, par exemple avec le suivi à distance de ses véhicules ou de ses actifs de grande valeur, puis étendre sa stratégie IdO en fonction de son analyse de rentabilité et à mesure qu'elle maîtrise la technologie. Il existe des solutions IdO pour presque tous les secteurs d'activité. Les entreprises doivent faire leurs devoirs afin de mieux comprendre ce que cette technologie peut ou ne peut pas leur apporter. »

L'étude a également révélait que les solutions les plus fréquemment mises à l'essai ou déployées actuellement touchent la sécurité (53 %) et la surveillance à distance (47 %). Les plus grands obstacles à l'adoption pour les responsables des TI sont le budget (51 %), la sécurité (41 %), la vie privée (36 %) et le besoin de démontrer le rendement du capital investi dans l'analyse de rentabilité (33 %).

Publicité
Sur le même sujet …