MENU

L’optimisme sur l’avenir des soins de santé s’essouffle

FLASHFINANCE | PRIVILÈGE DE VOTRE NIVEAU PRO
par Vicky Poitras | 16 mars 2006 19h56

Fortement médiatisée ces dernières années, l’opinion populaire selon laquelle le réseau de santé canadien et ses contreparties provinciales s’effritent lentement mais sûrement trouve son écho dans un sondage récemment réalisé par la pharmaceutique sanofi-aventis.Ce sondage démontre en fait que c’est l’optimisme des participants à des régimes collectifs de soins de santé qui en prend un coup. Tous s’inquiètent quant à l’avenir du réseau de santé public.

« L’opinion des participants à l’égard du système de santé canadien se dégrade malgré les investissements annoncés par le gouvernement », a commenté Patrick Bergeron, chef des relations avec les gouvernements et les intervenants clés pour le Québec.

Pourtant, c’est plus de 130 milliards$ qu’a investi le gouvernement fédéral entre 1999 et 2004, rappelle-t-il. « Mais l’opinion des participants est que l’efficacité des soins de santé passe aussi par une bonne organisation et que l’argent ne règle pas tout. »

En fait, 47% des répondants croient que le système de santé de leur province se détériorera au cours des prochaines années alors que seulement 22% pensent qu’il s’améliorera.

Du même coup, la proportion de ceux qui pensent que le système de santé canadien actuel est mauvais ou très mauvais a connu un bon sans précédent entre cette édition du sondage et celle de 2004, passant de 12 à 18%.

Le dernier soubresaut d’importance dans l’insatisfaction des sondés à l’égard des soins de santé publics remonte à l’an 2000 alors que cette proportion était passée de 14% dans le sondage de 1999 à 19% dans le suivant.

Sanofi-aventis, dont le siège social des activités canadiennes se trouve à Laval, compte plus de 1 000 employés au Canada et a réalisé un chiffre d’affaires de 828 millions$ en 2004. L’entreprise pharmaceutique crée des médicaments, dans des domaines tels que le cardiovasculaire, l’oncologie et les maladies métaboliques.

Publicité
Sur le même sujet …