MENU

Maladies graves : un marché en croissance… mais pas pour tous

par Alain Thériault | 29 août 2018 07h00

Le marché canadien a connu un troisième trimestre de croissance d’affilée des ventes de primes d’assurance maladies graves, grâce à une croissance de 8 % au premier trimestre de 2018.

Moins du tiers des fournisseurs en ont toutefois profité, révèle le rapport de LIMRA sur les ventes et l’en vigueur en assurance maladies au Canada. Les ventes d’assurance maladies graves ont atteint 30,8 millions de dollars (M $) en termes de primes, au premier trimestre de 2018, par rapport à 28,6 M $ au premier trimestre de 2017. Le nombre de polices a quant à lui fait du surplace durant cette période de comparaison, atteignant 28 439.

Auteur de la recherche de LIMRA, Matthew Rubino a noté que le premier trimestre de 2018 poursuit la croissance amorcée en 2017. Cette croissance des primes d’assurance maladies graves s’est toutefois faite disparate en ce début d’année, ajoute-t-il. « Les résultats du premier trimestre ne sont pas généralisés : 5 fournisseurs sur 16 ont déclaré une croissance des primes pour ce trimestre. »

Permanent en tête

Ce sont les produits permanents qui ont généré la majorité de cette croissance des primes, poursuit M. Rubino. « Les primes des produits nivelés à période limitée de paiement des primes ont crû légèrement par rapport à l’an passé, et celles des produits renouvelables ont décliné. »

Bien que les produits permanents ne représentent que 35 % des primes d’assurance maladies graves totales au premier trimestre, contre 47 % pour les produits nivelés, ses ventes ont augmenté de 25,2 %. Les primes de ce produit se sont établies à 10,6 M $ au premier trimestre de 2018.

Les ventes des produits nivelés ont crû de 2,4 % au premier trimestre de 2018, en comparaison du premier trimestre de 2017, avec des primes de 14,5 M $. Celles d’assurance temporaire ont décliné de 4,7 % durant cette période, pour s’établir à 5,7 M $, ce qui représente 18 % des primes du premier trimestre en assurance maladies graves.

Les produits nivelés et temporaires ont compté chacun pour 40 % des polices maladies graves vendues au premier trimestre de 2018, soit 11 364 pour les produits nivelés et 11 249 pour les temporaires. Le produit permanent a compté pour 20 % des polices vendues au premier trimestre, soit 5 826 polices.

Avantage aux indépendants

Le réseau indépendant a été derrière les succès du produit permanent. Il en a vendu 7,4 M $ en termes de primes, soit une croissance de 36 % au premier trimestre de 2018, par rapport au premier trimestre de 2017. En comparaison, le réseau captif en a vendu 3,2 M $ de primes, soit une croissance de 6 %.

En revanche, le réseau captif a connu une croissance de 4 % entre les premiers trimestres de 2018 et 2017, en termes de primes dans la vente du produit nivelé, contre 1 % chez les indépendants. Durant cette période, les deux réseaux ont connu un recul de leurs ventes d’assurance maladies graves temporaires, soit de 10 % dans le réseau captif et de 2 % chez les indépendants.

Pour l’ensemble des produits de maladies graves, les ventes du réseau indépendant sont en hausse de 11 % au premier trimestre de 2018. En comparaison, elles sont en hausse de 2 % chez le réseau captif durant cette période.

Tous produits confondus, l’assurance maladies graves en vigueur a représenté au 31 mars 2018 des primes de 960,4 M $ et 892 883 polices.

Publicité
Sur le même sujet …