MENU

Moins de conseillers que prévu à La Capitale

par Vicky Poitras | 03 septembre 2007 00h00

Questionné sur son objectif de mettre sous contrat plus de 350 conseillers autonomes d’ici 2009 (voir Le Journal de l’assurance, mars 2006), Robert St-Denis l’a depuis réajusté. Pour M. St-Denis, il vaut mieux se montrer plus sélectif et s’assurer que les recrues ont le profil pour rester longtemps.

« Nous serons heureux si nous pouvons atteindre le nombre de 300. Nous espérons en avoir mis 200 sous contrat à la fin de 2007, a déclaré M. St-Denis. C’est la qualité qui prime. Nous ne pouvons nous permettre que les représentants changent aux six mois dans un réseau comme celui de l’administration publique, des hôpitaux et des établissements d’enseignement. C’est notre crédibilité qui est en jeu. »

Pour aider les recrues à rester, l’encadrement est la clé, estime Robert St-Denis. C’est l’encadrement qui a selon lui permis à La Capitale services conseils d’atteindre un taux de rétention de ses conseillers autonomes de 80%.

Pour soutenir le conseiller dans sa prospection, plus de 200 sessions de pré-retraite sont prévues cette année, a révélé M. St-Denis. Elles proposent entre autres une introduction à la vie financière et des conseils financiers de mi-carrière.

Publicité