MENU

Ouragan Michael : les assureurs et réassureurs locaux seront plus affectés

par La rédaction | 11 octobre 2018 13h30

L’ouragan Michael affectera davantage les assureurs et les réassureurs avec une grande concentration de primes en Floride, indique un rapport de l’agence de notation Moody’s. Il est attendu que l’évènement entraine des dommages dépassant 4,5 milliards de dollars américains, selon un estimé préliminaire de S&P Global Ratings.

Tout dépendant de la gravité des pertes, les assureurs primaires partageront probablement le fardeau des pertes avec les réassureurs et les fournisseurs de capitaux alternatifs, prédit Moody’s.

Les assureurs locaux dans l’eau chaude

Les assureurs locaux font face au risque que leur capital baisse si les pertes de l’évènement excèdent leurs limites de réassurance. Ceux dont au moins 75 % des primes en assurance habitation et de biens pour les particuliers et les entreprises sont souscrites en Floride sont les plus vulnérables, cite l’agence.

La même situation s’applique pour les réassureurs, explique Moody’s. « Les réassureurs avec une concentration en Floride seront plus vulnérables que ceux avec une exposition diversifiée mondialement. »

La diversification mitige les pertes

En revanche, les plus grands assureurs américains en habitation n’ont, en moyenne, que 3 % de concentration de leurs primes dans l’état de la Floride, ce qui leur permettra d’absorber les pertes liées à l’ouragan, soutiennent les auteurs du rapport.

« Ces assureurs ont des ressources considérables capables d’endurer un évènement significatif basé sur une surveillance de leur exposition aux côtes, leur diversification géographique, leur protection en réassurance de haute qualité et leur bonne base de capital », explique la firme.

Trois secteurs affectés

Moody’s s’attend à ce que les dommages soient partagés entre les propriétaires de résidences, les entreprises et l’interruption d’affaires, « bien que les assureurs devront attendre des semaines pour avoir une estimation fiable des pertes ».

Il est également prévu que les dommages plus importants soient causés par le vent et des ondes de tempête plutôt que par des inondations. La firme relate que les prévisions indiquent environ un pied de pluie, « réduisant la probabilité que des inondations causent le plus de pertes ».

Publicité
Sur le même sujet …