MENU

Parts de marché : le courtage limite les pertes

par Hubert Roy | 28 septembre 2018 07h00

Photo : Freepik

Le courtage a perdu du marché au profit des assureurs directs en 2017. La perte est toutefois moindre que celle survenue en 2016.

Tous segments d’affaires confondus, le courtage a perdu 0,22 point de pourcentage du marché de l’assurance de dommages au Québec. En 2016, son recul était de 1,34 point de pourcentage.

Au 31 décembre 2017, le courtage possédait ainsi 52,6 % du marché québécois. Les assureurs directs ont une part de 47,39 %.

Il n’y a que dans un secteur d’activité que la perte du courtage est marquée, soit celui de l’assurance automobile des entreprises. Son recul y est de 2,22 points de pourcentage. Sa part de marché y est de 77,7 %, contre tout près de 80 % un an plus tôt.

Autrement, en assurance des entreprises, c’est le statu quo. Les deux modes de distribution conservent leur part respective. Le courtage conserve une part de 78,9 %, le 21 % restant allant aux assureurs directs. En 2016, les assureurs directs avaient ravi 1 point de pourcentage du marché du courtage.

En assurance des particuliers, les deux modes de distribution ont bataillé ferme. Au point tel que le courtage a ravi quelques points de pourcentage (0,07) de parts de marché aux assureurs directs en assurance habitation. En assurance automobile, le courtage a subi un nouveau recul, pour la troisième année consécutive. Le dernier gain du courtage dans ce segment d’affaires remonte à 2015.

LE PORTRAIT DE L’ASSURANCE DE DOMMAGES AU QUÉBEC DE 2015 À 2017

Publicité