MENU

Pensez différemment, et changez la donne pour 2008!

par Jim Ruta | 30 janvier 2008 17h30

Comment un « généraliste » peut-il avoir encore plus de succès?

Imaginez que vous êtes le « Mike Holmes » des finances de vos clients (Mike Holmes est un entrepreneur général reconnu pour son émission de télévision où il redresse les chantiers de rénovation en péril). Le généraliste de demain sera appelé à mettre sur pied une équipe de spécialistes financiers et à les diriger.Imaginez que vous êtes le « Mike Holmes » des finances de vos clients (Mike Holmes est un entrepreneur général reconnu pour son émission de télévision où il redresse les chantiers de rénovation en péril). Le généraliste de demain sera appelé à mettre sur pied une équipe de spécialistes financiers et à les diriger.

Nul ne peut faire la totalité du travail nécessaire pour bien servir tout le monde et son prochain.

Mais une équipe le peut. Dans un récent épisode, Mike se trouvait dans le sous-sol d’une maison et il expliquait que 15 corps de métier avaient dû être réunis pour faire le travail.

Voilà exactement ce que vous avez à faire en tant qu’entrepreneur financier général. Vous retravaillez les finances d’un client de façon à avoir une bonne fondation pouvant recevoir une structure solide. Tout comme Mike.

Comment s’y prend-il? Il précise son champ de compétences. Il trouve des gens qui ont besoin de son aide. Il évalue leurs besoins et les aide à fixer des priorités. Il coordonne ensuite le travail des spécialistes appelés à faire le boulot. Il gère et encadre la démarche. Par la suite, il se trouve un assistant. Et après un certain temps, ce sont les gens qui viennent à lui.

Ça vous dit quelque chose? Bien sûr, puisque c’est exactement ce que vous faites au travail. Si vous agissez comme Mike… bien sûr! Et vous le pouvez.

Les gens ont besoin d’un entrepreneur financier général. La planification financière ne semble pas une chose très ardue au départ. Or, le conseiller qui veut tout faire seul s’expose aux mêmes périls qu’un entrepreneur qui veut gérer seul un chantier de construction. Un toit mal fait pourra avoir des fuites dès que surviendra la première pluie torrentielle. Un toit financier mal conçu, en revanche, ne sera probablement pas exposé à la « pluie » avant longtemps. Alors, les «vices cachés» laissés en plan par un mauvais conseiller financier peuvent rester cachés des années avant que le drame n’éclate.

Ainsi, consolider les fondations financières de votre client après avoir coordonné 15 « corps de métier » donne un travail qui ne sera probablement pas mis à l’épreuve avant plusieurs années. En ce sens, votre travail d’entrepreneur financier général est encore plus précieux que celui d’un «Mike Holmes» de la construction.

Présentez-vous à vos nouveaux clients comme celui qui dirige une équipe de spécialistes financiers qui atteint les résultats attendus. Demandez que je vous envoie mon document intitulé Client Connection Letter Special Report (disponible en Anglais seulement).

Soyez leur entrepreneur financier général par excellence. Ils dormiront bien sereinement, protégés par la solide structure financière que vous et votre équipe aurez conçue pour eux. Vous deviendrez le conseiller indispensable qui les aide à bâtir leur sécurité financière.

Comment me remettre d’une mauvaise année et faire en sorte que 2008 soit la meilleure de tous les temps?

« Nous avons constaté que le fait de perdre nous fait perdre beaucoup plus que ce que le fait de gagner nous fait gagner », disait un jour Kevin O’Neill, ancien entraîneur des Raptors de Toronto.

C’est pareil pour nous. Nous oublions rapidement les bons moments. Les mauvais nous hantent longtemps.

Faites que 2008 soit votre meilleure année de tous les temps en changeant votre façon de penser. Vous êtes plus que la somme de vos coups manqués de 2007. D’ailleurs, ces coups manqués vous donnent des réponses que vous n’auriez pas eues autrement. Par exemple, quelles furent vos grandes révélations de l’année dernière? Une « révélation » est « une connaissance qui apparaît brusquement », souvent à la suite d’un moment difficile. Si vous dressez votre liste en toute honnêteté, vous aurez des surprises. Cet exercice sera plus intéressant que la gymnastique habituelle de planification comptable de fin d’année.

Si vous ne jouez qu’avec les chiffres, vous partez perdant. Voilà pourquoi la planification comptable donne souvent peu de résultats sur votre croissance. Or, les révélations que vous aurez sur vous-même et sur votre entreprise sont le reflet de votre expérience et des leçons que vous avez apprises. C’est le salaire de votre expérience!

Il se peut que vous n’ayez aucune révélation. Ce n’est pas une raison de vous inquiéter : lorsque vous serez prêt, elles viendront. Elles prendront la forme d’idées très fortes malgré leur simplicité, comme : « Je suis parfois mon pire ennemi », « Je l’ai vraiment l’affaire, dans le marché corporatif! » ou « Ma créativité me crée bien des problèmes » ou encore « Mes vieilles méthodes ne suscitent pas de nouveaux succès ». Ensuite, mettez votre nouvelle réalité à votre service durant l’année. Faites les choses différemment. Remettez-vous des révélations de l’année dernière.

Nombreux sont les conseillers à souffrir de ne pas avoir atteint leur objectif financier annuel. Ils amorcent pourtant l’année suivante en s’imposant un tel objectif. En matière de motivation, c’est une erreur. Au lieu d’amorcer l’année avec entrain, ils croulent déjà sous le travail.

Dites-vous plutôt que chaque journée est le début d’une nouvelle année. Soyez une personne qui fait des multiplications. Gardez les résultats d’une semaine exceptionnelle comme objectif de rendement annuel. Votre production atteint ainsi déjà le niveau visé! D’une semaine à l’autre, inspirez-vous vous-même.

« Un effort sincère et bien ciblé est toujours récompensé si on le maintient. »

Publicité