MENU

Plus de courtiers passent par la nouvelle tarification de L’Unique

par Vicky Poitras | 23 février 2006 18h55

L’Unique enregistre une croissance des courtiers adhérant à son système de tarification lancé en mai 2005. Mais l’assureur espère que la croissance sera stimulée par un retour aux prix plus fermes du marché dur.Si la tendance se maintient, les souscriptions de polices avec Opti-Mise continueront de croître au cours des prochaines années, croit Yves Gagnon, vice-président développement chez l’assureur. « Si l’on regarde les ventes en nouvelles affaires via Opti-Mise ces 10 dernières semaines, elles représentent 14% du total en assurance auto et 9% du total en assurance habitation », indique-t-il.

Depuis le lancement de son programme de tarification Opti-Mise, L’Unique a conclu 9,34% de ses nouvelles affaires en assurance automobile par le biais de celui-ci. En habitation, ce sont 6,4% des nouvelles affaires qui ont été souscrites grâce à cet outil. Des chiffres tout à fait en ligne avec les objectifs que s’était fixée la compagnie, déclare M. Gagnon.

Opti-Mise est un outil qui permet aux courtiers de faire des soumissions via Compuquote et de faire varier leurs commissions pour mieux concurrencer les assureurs directs. L’utilisation de ce système est optionnelle, puisque la tarification régulière de L’Unique demeure en vigueur. Par exemple si le courtier fait une soumission avec L’Unique et que le client trouve la prime trop onéreuse, il peut soumissionner de nouveau avec Opti-Mise et obtenir un tarif plus bas.

La clé d’Opti-Mise : réduire la commission des courtiers dans les grosses primes, et l’augmenter dans les petites (voir le Journal de l’assurance, juin-juillet 2005).

Satisfait des résultats, Yves Gagnon n’en table pas moins sur le retour d’un marché dur pour voir l’utilisation d’Opti-Mise faire un bond plus important.

Dans un marché mou, les assureurs se révèlent beaucoup plus agressifs et les courtiers peuvent obtenir ailleurs des tarifs semblables à ceux proposés par Opti-Mise sans avoir à modifier leurs commissions, observe-t-il. « Je présume que dans un marché dont les prix sont à la hausse, le tarif Opti-Mise sera plus populaire », lance Yves Gagnon. Il envisage qu’en de telles circonstances, les ventes en nouvelles affaires en automobile souscrites avec Opti-Mise pourraient atteindre 20%.

L’Unique ne prévoit aucun changement du marché en ce qui a trait à l’assurance automobile en 2006. En revanche l’assurance habitation pourrait bien entrer dans un cycle plus « dur », cette année ou au plus tard en 2007, croit-il.

Pourquoi Yve Gagnon envisage-t-il un tel changement du marché de l’assurance habitation? Tout simplement parce les conditions climatiques changent la donne! « Le marché n’a pas été vraiment rentable en habitation pour l’ensemble des assureurs, révèle M. Gagnon. Les dommages par l’eau prennent de plus en plus d’importance. À L’unique, ça a représenté 44% de nos réclamations », constate-t-il. Des ajustements de tarification vont donc devoir être faits, poursuit-il.

Les derniers chiffres relatifs à l’utilisation d’Opti-Mise indiquent que 18 courtiers ont utilisé cet outil pour souscrire plus d’une vingtaine de polices.

Publicité