MENU

Plus de la moitié du bénéfice record de Sun Life issu de l’extérieur du Canada

par Vicky Poitras | 03 juin 2007 18h02

La Financière Sun Life a franchi un cap important en 2006. Ses bénéfices nets ont dépassé la barre des 2 milliards (G)$ pour s’établir à 2,091G$. Autre cap : les affaires à l’extérieur du Canada ont généré une plus grande part du bénéfice net que celles réalisées au Canada, soit respectivement 52 % et 48 %.Le rendement de l’avoir des actionnaires a augmenté à 13,8 % en 2006 comparativement à 12,6 % en 2005.
La Financière Sun Life ne le cache plus, son développement passe par ses affaires internationales. Michel Leduc, vice-président affaires publiques à la Financière Sun Life, indique que l’assureur veut poursuivre le développement du marché asiatique, et ce, à long terme. « Nous avons connu une forte croissance en Asie.

lors que nous ne faisions qu’y entrer il y a cinq ans, nous croyons que c’est maintenant là qu’il y aura des occasions de croissance significatives », a révélé M. Leduc.

Sun Life compte déjà près de 6 000 employés en Asie, principalement en Inde, en Chine et à Hong Kong. Seulement en Inde, Birla Sun Life a vu son nombre de conseillers affiliés passer de 34 000 à la fin de l’année 2006 à 41 000 à la fin du premier trimestre de 2007.

À Hong Kong, la Financière Sun Life est passé de la 19e à la 7e place chez les assureurs, grâce à une acquisition réalisée en 2005. En Chine, les souscriptions (primes) d’assurance vie et maladie individuelle et collective de Sun Life Everbright Financial ont augmenté de 108%.

Le marché asiatique ne compte pourtant que pour 5% du bénéfice net total de Sun Life. Mais son bénéfice net connaît une croissance explosive, puisqu’il a augmenté de 140% depuis 2005, pour dépasser la barre des 100 M$.

M. Leduc observe de plus qu’il n’y a plus beaucoup de place au Canada pour croître ou pour faire des acquisitions. Le marché canadien est arrivé à maturité. Il croit que Sun Life devra effectuer ses prochaines acquisitions à l’extérieur du Canada. Il affirme que Sun Life regarde plus du côté des États-Unis et de la Chine pour faire des acquisitions.

Les affaires américaines de Sun Life, qui exerce sous le nom de Sun Life et McLean Budden, ont de leur côté représenté 21% du bénéfice total en 2006. Sun Life compte bien donner une attention spéciale à ces activités. Le marché américain demeure, selon lui, le plus gros marché d’assurance au monde et de loin. Sun Life y trouvera de nombreuses occasions pour développer la gestion d’actifs, croit M. Leduc.

Au Canada, en 2006, la Financière Sun Life a vu ses primes d’assurance individuelle vie et maladie augmenter de 8 %, passant de 151 M$ en 2005 à 163 M$ en 2006. Le réseau des courtiers a généré pour 34 M$ de primes, une hausse de 70 % par rapport à 2005. Les ventes du réseau des agents de Clarica a cependant stagné au même niveau qu’en 2005. D’autre part, le nombre des agents a diminué, Sun Life affirmant dans son rapport annuel faire face à des problèmes de recrutement.

Au Canada, Sun Life mettra dorénavant l’accent sur la gestion d’actifs et la gestion du patrimoine pour profiter des tendances démographiques (vieillissement de la population, vague de baby-boomers à la retraite). La gestion du patrimoine a vu ses ventes de produits aux particuliers augmenter de 7% en 2006, par rapport à 2005, ou 171 M$. L’actif total de Sun Life dans ce secteur s’est établi à plus de 2,5G$ en 2006.
Sun Life a par ailleurs connu une forte croissance en assurance collective, alors que les souscriptions nettes dans ce secteur ont augmenté de 30% en 2006, par rapport à 2005, pour s’établir à 224 M$.

Publicité
Sur le même sujet …