MENU

Projet de loi 98 : la CSF se réjouit des améliorations en matière de gouvernance

par Mathieu Carbasse | 24 août 2016 13h31

Marie Elaine Farley, présidente et chef de la direction de la Chambre de la sécurité financière.

Invitée par la Commission des institutions à s’exprimer au sujet du Projet de loi 98, Marie Elaine Farley, présidente et chef de la direction de la Chambre de la sécurité financière (CSF) a salué des mesures qui amélioreront le système professionnel québécois dans l’intérêt du public.

« Nous voyons d’un très bon œil les améliorations aux pratiques de gouvernance présentées dans le Projet de loi 98, qui sont comparables à plusieurs des mesures mises en place par la Chambre tout au long de son évolution, a déclaré Mme Farley. C’est pourquoi nous avons souhaité partager notre expérience et apporter notre contribution. »

Selon Marie Elaine Farley, « les principes mis de l’avant pour la gouvernance des ordres professionnels ainsi que les nouvelles exigences de formation en éthique et déontologie constituent des orientations qui, avec l’autoréglementation et l’expertise des ordres, seront bénéfiques pour la protection du public ».

La Chambre, dont l’unique mission est la protection du public, présente, selon Mme Farley, plusieurs similitudes avec les ordres professionnels, notamment au niveau de l’encadrement déontologique et disciplinaire.

« L’encadrement efficace des professionnels au Québec, qu’il soit effectué par les ordres professionnels ou par un organisme tel que la Chambre de la sécurité financière, est un plus pour la protection du public. La CSF salue cette initiative du gouvernement qui mise ainsi sur les avantages de l’autoréglementation des organisations qui ont une connaissance fine de leur secteur d’activités », a conclu Marie Elaine Farley.

Publicité
Sur le même sujet …