MENU

Promutuel s’adapte au départ des deux mutuelles dissidentes

par Vicky Poitras | 25 juin 2009 16h49

Dès le départ de deux mutuelles en 2008, le Groupe Promutuel a rapidement redistribué les territoires laissés vacants.« Chaque société détient un territoire exclusif, donc dès que Promutuel Lévisienne-Orléans et Promutuel Dorchester sont parties, nous avons redéployés leur territoire respectif à des sociétés voisines », dit Serge Roy, premier vice-président, commercialisation et développement des affaires chez Promutuel.

Ainsi, ce sont Promutuel Bellechasse-Lévis, Promutuel Beauce-Etchemin, Promutuel Lotbinière et Promutuel Portneuf-Champlain qui se sont partagé les nouveaux territoires. Les deux mutuelles qui ont quitté se sont regroupées pour former le Groupe Ledor. Selon M. Roy, beaucoup de ces membres ont voulu rester avec Promutuel. Il n'a toutefois pas été en mesure de dire combien de clients avaient suivi cette voie.

En 2008, Promutuel a poursuivi le déploiement de sa nouvelle plateforme technologique. M. Roy dit qu'elle a aidé la mutuelle en termes de ventes et d'analyse de risque. « On a poursuivi notre approche mixte en 2008.

Environ 25 % de notre chiffre d'affaires provient du courtage. Là encore, on a poursuivi nos efforts et nos développements dans cette sphère d'activité et avec les courtiers. On poursuit nos efforts de 2007. Des mesures qui ont été mises en place au cours de 2007 se sont poursuivies en 2008. Il n'y a pas eu de nouvelles implantations en 2008 », dit M Roy.

Selon les données recueillies par la compagnie, le Groupe Promutuel a connu une perte nette de 10,5 M$ en 2008 comparativement à un bénéfice net de 28,2 M$ en 2007.

Même allure du côté des résultats techniques : perte nette de 29,5 M$ en 2008 contre un bénéfice net de 14,6 M$ en 2007. « Compte tenu des nombreux sinistres et des baisses boursières, je pense que ça a été une bonne année », affirme le premier vice-président.

M. Roy admet que la baisse des marchés boursiers a fait mal à l'assureur dans ses revenus de placement. En effet, ces revenus ont baissé de 42,9 % en 2008 par rapport à 2007, passant de 29,7 M$ à 17 M$.

Parmi les principaux défis auxquels le Groupe a dû faire face en 2008 : les dégâts d'eau. « Dans l'ensemble, les sinistres proviennent de plus en plus des dégâts reliés à l'eau. On en a eu beaucoup en 2008, mais on a pris des mesures pour être plus sélectif. Maintenant, on s'attarde plus aux risques et d'où provient la sinistralité», dit-il.

Le Groupe Promutuel tente de prévenir les dégâts d'eau grâce à son équipe de 80 préventionnistes qui se trouvent un peu partout au Québec. « On visite les assurés, on leur propose des modifications pour éviter des dégâts. En fonction de ça, on a aussi revu les formulaires, ce qui implique l'évaluation des risques au départ. La révision des formulaires devraient être complétée vers le début de l'année 2010 », explique M. Roy.

En 2009, le Groupe Promutuel veut augmenter son efficacité et son soutien en vente. De plus, M. Roy espère regagner les pertes boursières survenues surtout dans le dernier trimestre de 2008.

Publicité