MENU

Recrutement : revenir au nombre d’antan

par Vicky Poitras | 04 mai 2011 19h38

AssurExperts ne se donne pas d’objectifs chiffrés quant au recrutement de membres. Toutefois, elle ne cache pas qu’elle aimerait avoir un nombre de membres équivalent à celui qu’elle avait dans ses meilleures années, qui avoisinait le chiffre de 80. La bannière compte maintenant 42 membres, plus 12 producteurs autonomes. Les fusions de cabinets, les 15 droits de premiers refus exercés et le départ de dix cabinets, qui ont créé la bannière Assurancia, expliquent ce recul.« Le nombre n’est pas si important que cela, dit M. Fontaine. Le but est d’avoir des cabinets qui utilisent nos services. On doit créer une synergie de groupe. Ça prend des gens dynamiques. Si les membres ne font pas la publicité de nos services, ça nous aidera moins. »

Quant au potentiel de membres possibles, la bannière dit croire qu’elle peut puiser dans un bassin de 300 à 400 cabinets de courtage. « Où recruter ? Les jeunes qui veulent se bâtir un capital. Le potentiel actuel, on le voit dans les petits et moyens cabinets qui démarrent. On cible aussi le cabinet concentré qui veut offrir des produits additionnels pour satisfaire ses clients. On retrouve peut-être 60 % des cabinets au Québec qui concentrent », dit M. Fontaine.

Ce dernier dit aussi croire que les changements à la règlementation amèneront certains courtiers concentrés à se poser des questions, ce dont la bannière pourrait bénéficier. « Ces courtiers devront choisir un modèle. En ce moment, ils sont hybrides. On voit des courtiers qui sont plus des agents généraux, mais qui ne sont pas reconnus ainsi. De plus, le plan d’affaire de l’assureur n’est pas à 100 % le même que celui de son distributeur », dit-il.

Publicité