MENU

Régimes de santé : la satisfaction des employés canadiens en baisse

par La rédaction | 31 mai 2017 09h45

Photo : Freepik

Les employés sont moins satisfaits de leurs régimes de soins de santé que par le passé, selon un récent sondage de Sanofi Canada. Plus de la moitié (53 %) des employés trouvent que leur régime répond extrêmement ou très bien à leurs besoins, contre 73 % en 1999, lorsque la question a été posée pour la première fois.

Les employés interrogés aimeraient que leur régime de soins soit plus flexible, et ils sont très favorables au remboursement de produits ou de services qui sont actuellement peu couverts, comme les dépistages pour déterminer leurs risques personnels, la tenue d’ateliers par des experts en santé et la vaccination pour adultes.

Accès aux données personnelles

Par ailleurs, ils sont nettement majoritaires (70 %) – une hausse par rapport à 58 % il y a un an – à vouloir donner à l’assureur du régime l’accès aux données contenues dans leurs demandes de remboursement afin de recevoir des renseignements personnalisés qui les aideront à prendre en charge leur état de santé.

À l’heure actuelle, 77 % des employés déclarent être couverts par un régime traditionnel de soins de santé qui délimite la nature et la portée de la couverture. Toutefois, 54 % des employés aimeraient avoir un régime à la carte leur permettant de choisir les types et niveaux de garantie.

37 % de malades chroniques

Plus d’un tiers (37 %) des employés souffrant de maladies chroniques prennent régulièrement trois médicaments ou plus et sont donc les plus gros utilisateurs du régime d’assurance médicaments. À 73 % – une proportion notable – ils souhaiteraient bénéficier de l’encadrement d’un pharmacien pour en savoir plus sur leurs médicaments et leurs maladies chroniques, si cela était remboursé par leur régime de soins de santé.

Enfin, lorsqu’on examine les comportements personnels qui sont considérés comme des facteurs contribuant aux maladies chroniques, 22 % des employés interrogés signalent que le lieu de travail a un impact négatif sur leur capacité à gérer le stress. Ce résultat augmente à 44 % parmi ceux qui ne sont pas satisfaits de leur emploi actuel.

Publicité
Sur le même sujet …