MENU

Résultats en hausse à La Survivance

par Vicky Poitras | 17 avril 2012 14h11

Les ventes de La Survivance ont connu une croissance de 136 % et ses actifs de 70 % au cours des cinq dernières années. Son bénéfice net est passé de 3,2 M$ à 3,7 M$ entre 2010 et 2011. L’avoir des mutualistes s’est apprécié de 8,7 % durant cette période pour s’établir à 46 M$. La mutuelle affiche de plus un ratio de solvabilité de 203 %, contre 202 % en 2010.
Son PDG Richard Gagnon a annoncé que La Survivance continuerait d’investir de façon importante en technologie, pour développer des partenariats et élargir son réseau de distribution.

Il affirme que La Survivance a confirmé son statut de joueur de niche. « Nos produits récemment lancés ont connu une forte croissance de revenus de primes », dit-il. Parmi ses plus récents lancements, le produit de maladies graves Prosanté Assurance Cancer vise une clientèle qui désire une protection individuelle à faible cout. Autre produit récent, le régime flexible d’assurance collective Budget Santé-Dentaire rend plus accessible aux PME le concept de compte de gestion en santé.

La rigueur des opérations a permis à La Survivance de réaliser des gains d’efficacité. De plus, elle demeure axée sur sa stratégie d’offre ciblée. « Grâce à la rigueur de nos opérations, les affaires d’assurance vie individuelle connaissent une croissance annuelle moyenne de 15 % depuis plusieurs années, a renchérit M. Gagnon.

Notre croissance tient aussi au fait que nous croyons que le réseau de distribution indépendant est le meilleur véhicule pour offrir des produits de santé adaptés à chacun. »

Autre accomplissement, le taux de conservation des groupes en assurance collective a connu une croissance marquée dans les dernières années. Pour sa part, l’acquisition de Tour+Med porte ses fruits. L’assurance voyage a réalisé 25 % de ses ventes en Ontario en 2011.

Lors de l’assemblée, le vice-président aux finances et à l’administration Marc Bourduas a rapporté que La Survivance avait implanté avec succès les nouvelles normes d’information financière IFRS le 1er janvier 2011. Il a par ailleurs révélé que les primes brutes avaient cru de 9,7 % et l’actif de 15 %.

M. Bourduas a rappelé la prudence de mutuelle, dont les placements sont composés à 92,6 % d’obligations, 4,1 % d’actions et 3,3 % de titres du marché monétaire et d’avances sur police.

Publicité
Sur le même sujet …