MENU

SSQ perfectionne sa vie universelle

par Alain Thériault | 02 décembre 2014 12h00

Dans la perspective où SSQ Groupe financier tire maintenant le quart de ses ventes d’assurance vie individuelle hors du Québec, le temps était venu de mettre à jour son produit d’assurance vie universelle hérité à l’achat d’AXA Assurance.SSQ a le vent dans les voiles en assurance vie individuelle. En 2011, les ventes d’assurance vie d’AXA ont totalisé 7,9 millions de dollars (M$). En 2013, elles ont atteint 20,6 M$. « C’est deux fois et demie supérieur, a souligné Marc Trépanier », vice-président au développement des affaires à l’échelle nationale de SSQ Groupe financier, investissement et retraite.

Dans ces circonstances, SSQ opte pour une culture de service et une palette de produits de plus en plus diversifiée. « Nous étions solides en assurances temporaire, prêt, maladies graves et vie entière, mais il nous fallait perfectionner le produit de vie universelle qui n’était plus compétitif », a révélé M. Trépanier.

L’assureur a ajouté à l’ancien produit, qui n’offrait que le cout d’assurance temporaire renouvelable annuellement, un cout uniforme temporaire de 100 ans (cout nivelé).

Le nouveau produit s’appelle Assurance Vie Universelle et offre un montant d’assurance minimum de 25 000 $ et maximum de 10 M$. Une protection conjointe au dernier décès est offerte, et le contrat peut assurer jusqu’à 5 personnes. La police ne comporte aucuns frais de rachat dans sa version à cout nivelé. Elle offre un boni de 1 % de la valeur du fonds d’accumulation, crédité. Parmi les options d’investissement offertes figure un sous-ensemble de fonds, ASTRA.

SSQ introduit un cout nivelé dans une période à laquelle la persistance des bas taux d’intérêt à long terme rend cette option plus couteuse. « Nous avons positionné les deux couts d’assurance de manière à ce qu’ils soient compétitifs, a justifié M. Trépanier. D’ailleurs, ajouter un cout nivelé était essentiel. SSQ se positionne comme un preneur de risque à long terme. »

Il ajoute que le cout nivelé a été positionné de façon à se montrer concurrentiel dans le premier quartile. « Les ventes d’assurance vie individuelle passent beaucoup par des comparaisons de couts d’assurance et d’accumulation de fonds entre compagnies. Nous nous sommes assurés d’être compétitifs dans la grande majorité des scénarios », dit M. Trépanier.

Le produit vise principalement le marché familial. « Nous réalisons toutefois qu’il y a un appétit pour de plus gros cas d’assurance, en raison de la compétitivité et de notre modèle d’affaires de service. »

Autre objectif de SSQ : atteindre avec la vie universelle 20 à 25 % des ventes totales d’assurance vie individuelle, ce qui correspond à ce que dit observer M. Trépanier dans les résultats présentés par LIMRA sur les ventes des assureurs au Canada. Il espère obtenir ces résultats d’ici un an à un an et demi.

Publicité
Sur le même sujet …