MENU

Sun Life hausse sa couverture individuelle à 100 M$ et Manuvie lui emboîte le pas

par Vicky Poitras | 09 novembre 2006 20h04

Dans le but de se gagner les clients les mieux nantis, la Financière Sun Life, suivie de près par la Financière Manuvie, ont récemment augmenté le montant de la garantie d’assurance vie qui peut être offerte à une seule personne.
Pendant que Sun Life portait à 100 millions (M$) la couverture de son produit d’assurance vie Universelle Sun Life, Manuvie lui emboîtait le pas pour augmenter à 99 M$ la couverture par ses produits temporaires et permanents. Les changements ont été effectués cet automne. Antérieurement, la couverture la plus élevée par chaque assureur s’établissait à 60 M$.

Les deux assureurs affirment être en mesure d’offrir cette couverture en majeure partie en raison de l’ajout de 20 M$ de garantie de réassurance offerte par Munich Re.

À l’exception du communiqué de presse diffusé par Munich Re vers la fin de septembre, annonçant cette addition de capital, le réassureur a refusé de fournir d’autres détails.

Qui peut avoir besoin d’autant de couverture? « Cela peut varier, mais ce sont principalement des gens qui ont accumulé une valeur nette élevée, comme des entrepreneurs et des cadres supérieurs », explique Mark DeTora, premier vice-président, assurance individuelle et placements à la Sun Life. « De telles polices peuvent s’avérer une façon efficace sous l’angle fiscal de faire passer l’actif d’une génération à la suivante », dit-il.

Les clients qui ont accumulé une valeur nette de plus de 10 M$, sont principalement visés par une telle couverture, dit Sun Life.

Citant des données fournies à la Sun Life par Investor Economics, M. DeTora précise qu’on compte environ 70 000 Canadiens affichant une valeur nette se situant entre 5 M$ et 10 M$.

« Et nous voyons ce chiffre croître avec le temps, dit M. DeTora. Selon les différentes données disponibles, ce transfert de richesse atteint des dizaines de billions en Amérique du Nord », ajoute-t-il. La décision d’augmenter l’offre de couverture permet essentiellement d’offrir aux conseillers financiers un point de service unique, dit M. DeTora. « Antérieurement, les conseillers qui cherchaient les plus hauts niveaux de couverture pour leurs clients devaient faire souscrire plusieurs polices auprès de plusieurs assureurs. ». Ainsi, une couverture de 100 M$ requérait d’un conseiller qu’il vende une série de polices de 10 M$ ou de 20 M$.

Assurance additionnelle

La décision de la Sun Life permet aussi aux conseillers d’offrir de l’assurance additionnelle aux clients qui ont déjà une assurance, souligne-t-il. « Cette capacité additionnelle permet aux conseillers de souscrire des polices très élaborées afin de répondre aux besoins de ces clients ou d’ajouter à la couverture existante à mesure que les besoins évoluent », explique-t-il.

Sun Life croit que cet ajout lui permet d’établir une niche dans le marché des clients bien nantis. « Cela fait de nous un choix éclairé pour les conseillers qui travaillent auprès de clients à valeur nette élevée », soutient M. DeTora.

Ceci ne signifie pas toutefois que l’assureur prévoit porter attention uniquement à ce marché, prévient M. DeTora. « Cette capacité plus élevée doit être considérée comme faisant partie de notre stratégie d’affaires globale, nuance-t-il. Une partie de notre stratégie consiste à offrir une gamme complète de produits qui s’échelonne à partir des taux d’assurance temporaire pour les gens qui commencent par cette formule, jusqu’au produit d’assurance vie Universelle Sun Life », explique M. DeTora.

Il a aussi souligné que Sun Life se prépare depuis longtemps à traiter des cas d’une telle envergure. « Nous avons élaboré notre service de la souscription au cours des deux dernières années, afin d’avoir l’expertise adéquate. »

Publicité