MENU

Sun Life vise une clientèle plus jeune avec Go Sun Life

par Andrea Lubeck | 05 octobre 2017 07h00

Isabelle Hudon

Avec sa plateforme Web Go Sun Life, la Financière Sun Life dit vouloir viser un public plus jeune.

Isabelle Hudon, chef de la direction, Financière Sun Life Québec et vice-présidente principale, solutions clients, à l’échelle nationale, a d’ailleurs confié en entrevue au Journal de l’assurance que l’approche markéting pour faire connaitre la plateforme vise les jeunes de 25 à 40 ans. « Tous sont les bienvenus sur la plateforme, sans égard à l’âge », rappelle-t-elle.

D’ailleurs, pour expliquer le fonctionnement de Go Sun Life, Mme Hudon utilise des situations que vivent les jeunes familles et nouveaux propriétaires de maison. « L’achat d’une nouvelle maison ou l’arrivée d’un bébé suffisent à remplir une vie déjà bien occupée. Lorsqu’un enfant vous tient éveillé toute la nuit ou que vous êtes occupé à rénover votre maison, certaines démarches comme la souscription d’une assurance figurent loin dans la liste de vos priorités. Vous pouvez remplir une demande sur votre téléphone intelligent alors que vous attendez à la caisse à l’épicerie », indique Mme Hudon.

Elle affirme que l’assureur attend de voir la réponse des clients et futurs clients face à la plateforme avant de se commettre à offrir de nouveaux produits via celle-ci. Les produits qui sont actuellement offerts ne sont pas nouveaux. Sun Life a décidé de les mettre en ligne pour comprendre l’intérêt de leurs clients. « Je suis convaincue que nous devrons adapter Go Sun Life. Je suis toutefois sûre que nous offrons une plateforme innovante », conclut-elle.

Pas d’intervention nécessaire d’un conseiller

Le Journal de l’assurance a aussi questionné Mme Hudon à savoir pourquoi Go Sun Life ne nécessitait pas l’intervention d’un conseiller pour y acheter un produit d’assurance vie. Elle a toutefois rappelé que les clients qui ont besoin de parler avec un conseiller du réseau captif peuvent le faire par téléphone ou en personne.

Mme Hudon précise d’ailleurs que Sun Life a eu des discussions avec ses conseillers. Elle affirme qu’ils comprennent la décision de ne pas les inclure dans le processus.

« Ils voient bien la valeur que la plateforme apporte aux Canadiens, bien qu’ils puissent compléter la demande seuls. Ils comprennent que tout au long du processus, des opportunités additionnelles sont créées pour leur transmettre un client potentiel. Il y a une grande zone de confiance entre nos conseillers du réseau de carrière et Sun Life. Nous avons bien travaillé l’expérience client pour qu’ils soient confortables avec le fait qu’on ne veut pas entrer en concurrence avec eux », ajoute-t-elle.

Selon elle, l’expérience vécue par le client sur la plateforme est ce qui la distingue des autres actuellement disponibles sur le marché. « On a beaucoup misé à rendre l’expérience plus légère et agréable, avec un visuel et un langage plus invitant. L’expérience en moins de 10 minutes et avec moins de 10 questions rend notre approche unique », dit Mme Hudon.

Elle ajoute que, souvent, les professionnels du domaine et les produits utilisent un vocabulaire complexe. C’est ce que Sun Life a voulu simplifier avec sa plateforme.

Publicité