MENU

Ultima rendra son portail disponible à tous les courtiers

par Vicky Poitras | 29 août 2008 15h39

Pour ses 25 ans, le Groupe Ultima continue de miser sur ce qui a fait son succès : la technologie. La bannière IARD a ainsi décidé de remodeler son environnement technologique en le regroupant sur une seule plateforme : Ulti-Gestion. Le Groupe Ultima offrira aussi celle-ci aux cabinets non affiliés à la bannière pour qu’ils puissent avoir accès à un portail unique.C’est ce qu’a révélé René Vocelle, président-directeur général du Groupe Ultima, au Journal de l’assurance. La bannière a fêté ses 25 ans le 27 mai à la Gare Dalhousie, dans le Vieux-Montréal, lors d’une soirée qui a rassemblé 215 personnes, sous le thème « 25 ans d’innovations, 25 ans de performance ». Elle y a aussi présenté ses projets d’avenir.

« Nous avons toujours respecté notre mission d’origine qui visait à créer un bon système informatique pour nos cabinets. C’est pourquoi nous avons embarqué dans la mise au point d’un système à la fine pointe de la technologie en modernisant notre plateforme », explique M. Vocelle.

Trois phases

Cette modernisation se fera en trois phases. La première a déjà été déployée et vise à intégrer dans Ulti-Gestion tout ce qui touche les comptes clients de la bannière et les outils de vente des courtiers. Ulti-Gestion aura ainsi les caractéristiques d’un logiciel de gestion de cabinet (BMS) standard.

La deuxième phase a débuté en mars et se terminera le 1er avril 2009. C’est au cours de cette phase qu’Ultima mettra en place son portail unique. La bannière pourra ainsi traiter la soumission et la tarification de ses polices en automobile, en habitation et en commercial sur une seule interface, là où ont échoué précédemment le Portail CEPA et la Centrale RCCAQ.

« Avec le portail, nous pourrons améliorer notre service à la clientèle et éviter la double entrée de données. On gagnera du temps et nous serons deux fois plus rapides. Le client pourra recevoir jusqu’à 20 cotations à la fois, car chaque assureur pourra soumettre jusqu’à quatre cotations. On pourra donc lui offrir la meilleure solution selon ses besoins », dit M. Vocelle.

Pour débuter, le portail de la bannière se connectera à cinq assureurs : AXA Assurances, ING Assurance, L’Union Canadienne, La Missisquoi et Aviva.

« Nous avons débuté des tests avec AXA et ING en commercial et en auto et avec L’Union Canadienne en auto et en habitation. On respecte notre calendrier et nous n’avons aucun retard. Le 1er avril 2009, on va déployer tout ça dans nos 120 points de vente », assure M. Vocelle.

Pour les plus gros comptes commerciaux, Ultima fera affaire avec cinq atres assureurs. Seul Lombard a confirmé sa participation pour le moment.

La troisième phase de la modernisation de la plateforme du Groupe Ultima concernera l’arrière-guichet. Elle regroupera tout ce qui a trait à la comptabilité, aux états financiers, à la tarification, aux commissions des courtiers et autres tâches administratives.

« Cette phase sera déployée le 31 décembre 2009 et viendra boucler la boucle. Ça nous rendra plus efficace à l’interne. On ne fait d’ailleurs plus de chèques aux assureurs. Tout se fait de banque à banque. Nous sommes très content de la progression de notre système et de ne pas avoir frappé de nœud jusqu’à maintenant », dit M. Vocelle.

Accessible aux courtiers du Québec

Les courtiers n’étant pas affiliés à la bannière Ultima auront accès à la plateforme, moyennant un coût d’abonnement. C’est ce qu’a décidé le conseil d’administration du Groupe au cours des dernières semaines.

« On est en train de bâtir une structure de prix pour ceux qui se montreraient intéressés. On voulait le garder pour nous au début, mais on s’est rendu compte que notre compétition ne venait pas des autres courtiers, mais des assureurs directs. On ne veut pas priver les courtiers de quelque chose qui pourrait les aider à combattre les directs », spécifie M. Vocelle.

Ultima avait déjà tenté de commercialiser son ancienne plateforme Info-Ultima, sans grand succès. Elle comprenait un modulé intégré de tarification, d’émission de polices automobiles et résidentielles et de traitement des sinistres.

« Nous n’avons pas mis les efforts nécessaires pour commercialiser Info-Ultima et le marché évoluait. Nous étions donc rendus avec un produit qui n’était plus avant-gardiste et qui devait être revampé. Nous n’avons pas poussé plus loin l’idée. C’est pourquoi nous avons développé la nouvelle application Ulti-Gestion. Depuis l’annonce de l’implantation du produit, la demande s’est manifestée. Nous nous sentons ainsi confiants de pouvoir commercialiser cette application avec succès, puisque nous avons un produit à la page », dit Élizabeth Beaumont, directrice marketing du Groupe Ultima.

Publicité