MENU

Un assureur dévoile un plan pour lutter contre la distraction au volant

par Mathieu Carbasse | 22 décembre 2015 11h22

La Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) et Co-operators viennent de publier un rapport intitulé La distraction au volant au Canada : progresser par l'action, qui offre un aperçu des activités en cours au Canada en vue de réduire la distraction au volant.

S'appuyant sur une analyse environnementale réalisée plus tôt cette année par la FRBR en partenariat avec l'organisme Drop It and Drive (D.I.A.D.), le rapport fait ressortir la nécessité de mettre sur pied un plan d'action national pour lutter contre le problème et recommande la création d'un groupe de travail national sur la distraction au volant capable de collaborer avec diverses parties prenantes afin d'élaborer une telle stratégie. Au cours des mois à venir, la FRBR prendra l'initiative de constituer le groupe de travail, avec l'appui soutenu de Co-operators.

« L'enchaînement rapide d'activités en réponse à ce problème est sans précédent. Des efforts sont entrepris sur de multiples fronts, tant dans l'ensemble des provinces et territoires que des secteurs, en vue d'augmenter les connaissances, d'analyser les résultats et de trouver des solutions, a affirmé Robyn Robertson, présidente et chef de la direction de la FRBR. Une coordination accrue et la mise en commun de ces activités peuvent contribuer à maximiser les résultats de nos efforts collectifs. »

Le rapport a révélé que l'accent a été mis sur l'amélioration des pratiques de collecte de données et sur la sensibilisation et l'éducation des Canadiens par rapport au problème de la distraction au volant. En outre, les activités ont fait l'objet d'une étroite coordination entre les différents territoires et provinces. Néanmoins, le problème de la distraction au volant perdure. En effet, les recherches ont démontré que dans plusieurs territoires et provinces, la distraction au volant joue un rôle comparable à celui de la conduite avec facultés affaiblies lors des collisions.

« Parce que la distraction au volant demeure un enjeu d'actualité, qui relève de la compétence provinciale, la mobilisation des parties prenantes dans le but de participer à l'élaboration d'un plan stratégique à l'échelle nationale sera d'une très grande utilité, a affirmé Kathy Bardswick, présidente et chef de la direction de Co-operators. L'information présentée dans ce rapport servira de ressource pour le groupe de travail national sur la distraction au volant de même que pour les décideurs de tout le pays qui sont, tout comme nous, préoccupés par la sécurité routière. »

La FRBR collaborera étroitement avec l'organisme D.I.A.D. en début de 2016 pour mettre sur pied le groupe de travail national et faire participer ses membres à l'élaboration d'un plan d'action national.

Publicité