MENU

Un courtier se dit préoccupé par la fin de l’envoi du contrat papier par Intact

par Hubert Roy | 24 juillet 2017 13h30

Michel Huard, président du cabinet de courtage Assur-Axes Michel Huard se dit préoccupé par la récente décision d’Intact Assurance de ne plus envoyer de copie papier du contrat d’assurance lors de son renouvellement. Il a envoyé une lettre d’opinion au Journal de l’assurance pour faire part de ses préoccupations. Nous vous la présentons dans son intégralité.

 

J’aimerais apporter mon opinion sur la récente politique d’Intact assurance concernant l’abolition de la copie client.

Je suis propriétaire de mon cabinet et Intact Assurance représente un certain volume, mais non-majoritaire pour mon cabinet.

D’abord, je confirme qu’aucun représentant d’Intact n’a pris contact avec moi de quelque façon que ce soit afin de vérifier si cela porte préjudice à mon service à la clientèle.

J’ai eu la surprise de constater dernièrement cette nouvelle méthode qui nous est imposée et qui ne convient pas du tout avec la réalité de ma clientèle.

Les commentaires reçus sont les suivants, soit :

  • Je reçois trop de courriel de n’importe qui et n’importe quand.
  • Je ne vais pas souvent consulter ma boite courriel.
  • Je ne suis pas familier ou assez familier avec cette technologie.
  • Je ne sais pas comment enregistrer ces informations.
  • Je n’ai pas le temps de lire tout ce qui entre.
  • Je trouve ennuyeuse la lecture à l’écran d’ordinateur.
  • Je n’ai pas d’ordinateur.
  • Mon ordinateur est brisé et je n’ai pas le temps de le réparer.
  • Je ne fais pas confiance aux ordinateurs.
  • J’ai peur de perdre les informations.
  • J’aime mieux toucher ma police pour pouvoir mieux la lire.
  • Et d’autres raisons qui sont tout aussi louables.

« Est-ce qu’on a encore vraiment besoin de moi ? »

Cette dernière décision envoie un message inquiétant à mon cabinet de courtage en me signifiant que finalement, est-ce qu’on a encore vraiment besoin de moi ?

Le cabinet de courtage est sur la ligne de front et a la responsabilité de collecter les informations pertinentes du consommateur et de les transférer, après analyse, auprès des assureurs qui ont une entente avec ce cabinet.

Comment puis-je être aussi présent pour mes clients si mon propre fournisseur d’assurance se substitue à moi pour communiquer directement à ceux-ci, que ce soit par une autorisation tacite de consulter leur dossier d’assurance personnel sur le site de l’assureur ou que ce soit par tout autre mode de communication qui ne nécessite pas l’intervention du cabinet dont lequel le consommateur est pourtant client initialement !

Je ne crois pas être le seul qui subisse ce préjudice et je sonne l’alarme à l’industrie du courtage afin que nos fournisseurs d’assurance nous considèrent comme des partenaires réels à qui ils doivent aussi établir un lien de confiance et le maintenir malgré les conditions changeantes du marché. La dernière chose souhaitable est qu’un fournisseur utilise cette qualité de communication que nous avons avec nos clients consommateurs, pour éventuellement se détacher du notre réseau de distribution et traiter directement avec eux.

Je suis d’accord avec les efforts déployés par nos différents fournisseurs de restreindre l’utilisation du papier dans un virage vert. La preuve, l’industrie forestière vivote actuellement. Cependant, il y a des limites à ne pas dépasser afin de conserver l’équilibre du réseau de distribution par courtage versus celui des assureurs directs qui continuent pourtant à transmettre des documents physiques à leurs clients.

Je n’ai aucun écho, de la part de mes clients actuels ni de tous ceux qui communiquent avec nous pour obtenir des soumissions d’assurances, sur le fait qu’ils se voient imposer par leur ancienne compagnie, l’obligation d’aller chercher leurs polices directement sur le site de l’assureur et certains me disent même que cela les rendrait très inconfortables.

Je demande à tous les intervenants de réfléchir à notre avenir comme représentant autonome afin que nous puissions demeurer autonomes. Le portrait d’entrepreneuriat du Québec est très intéressant au niveau du courtage en assurance et je suis vivement intéressé à ce qui le demeure.

Merci.

 

Michel Huard
Courtier en assurances dommages
Assur-Axes Michel Huard inc.

Publicité
Sur le même sujet …