MENU

Un membership à bâtir

par Hubert Roy | 25 juin 2014 09h45

Après près de cinq ans d’existence, le membership de la Fédération des courtiers d’assurance indépendants du Québec (FCAIQ) demeure faible. L’organisme comptait une trentaine de cabinets membres il y a un an. Il n’en compte plus que quinze.Son porte-parole, Louis Cyr, ne cache pas que ce chiffre est quelque peu gênant, mais affirme que la Fédération n’en est pas découragée pour autant. « Nous ne sommes pas en mode panique. Nous sommes à la croisée de nos années difficiles. Les cabinets de courtage se portent bien financièrement. Ils sont moins portés sur la défense de leurs intérêts », dit-il.

Les finances de l’organisme se portent bien, malgré peu de membres. La FCAIQ dispose d’un solde de 35 000 $ dans ses coffres. Elle a engrangé 40 000 $ en dépenses en 2013-2014 pour 16 000 $ de revenus. Le surplus provient des cotisations des années précédentes.

Pour 2014-2015, la Fédération entend maintenir ce solde de 35 000 $ et générer des revenus de 30 000 $, pour des dépenses correspondantes. « Les outils que nous avions à développer le sont. On ne s’occupera pas de ce que font le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ) et les bannières. Notre budget sert à défendre l’indépendance des cabinets de courtage. Nous ne voulons pas amasser de l’argent pour rien. D’ailleurs, tout surplus servira à diminuer la cotisation de nos membres », dit M. Cyr.

La Fédération a aussi entrepris des démarches pour se faire reconnaitre comme organisme défendant les intérêts des courtiers auprès de l’Association des courtiers d’assurance du Canada (ACAC). « Nous sommes sans réponse, en ce moment. Nous n’avons pas enregistré de refus et nous nous attendons à obtenir cette reconnaissance », dit M. Cyr.

La FCAIQ a aussi entrepris un rapprochement avec le RCCAQ. Lors d’une rencontre tenue l’an dernier, les hauts dirigeants de la FCAIQ ont présenté leur mémoire sur la refonte de la loi 188 à deux dirigeants du Regroupement. Les deux organismes ont aussi évoqué la possibilité que leurs membres respectifs deviennent membres de l’association concurrente.

M. Cyr a d’ailleurs collaboré avec le RCCAQ dans le dossier de l’assurance de remplacement. Au cours des derniers mois, le Regroupement a lancé un appel au public pour recueillir des plaintes de consommateurs qui se sont sentis lésés par des concessionnaires automobiles. À la demande du RCCAQ, M. Cyr a remis une vingtaine de cas de consommateurs à qui il est venu en aide.

Publicité