MENU

Un transfert familial bien amorcé

par Hubert Roy | 12 janvier 2017 07h00

Claudia et Laurent Blais | Photo : Réjean Meloche

Le passage du flambeau est bien amorcé chez Enviro Urgence. Dès que Claudia Blais a signifié à son père Laurent Blais qu’elle avait un intérêt pour reprendre l’entreprise, le tout s’est enclenché.

Même si elle n’avait pas étudié dans le domaine, Claudia a rapidement eu le gout de s’investir dans l’entreprise familiale, et ce, dès la fin de ses études universitaires. Elle a donc rapidement gouté à la réalité du terrain.

Elle se dit choyée d’avoir pu travailler de si près avec son père, même si cette réalité comporte son lot de défis. « Il n’y a pas eu de meilleur cadeau pour moi et mon père a toujours été une inspiration pour moi. »

Après avoir pris la décision d’enclencher le processus de transfert de l’entreprise il y a deux ans, le père et la fille se sont donné de trois à quatre mois pour valider chacun leurs intentions. Il ne faut pas oublier que la relation père-fille passait aussi de patron à employée, souligne Laurent.

« Lorsque nous sommes au travail, il faut laisser la famille de côté. Ce n’est pas facile à faire. Claudia ne m’appelle pas papa lorsque l’on travaille ensemble. Il ne faut pas oublier non plus que ma conjointe Suzanne travaille dans l’entreprise. Maintenant responsable du volet administration d’Enviro-Urgence, Claudia est devenue la patronne de sa mère. Ça a été un autre défi, même si ça s’est très bien passé », relate Laurent.

Depuis, la transition se fait étape par étape. Et Laurent donne de plus en plus de responsabilités à sa fille et elle est impliquée dans toutes les décisions importantes de l’entreprise. Claudia en est même au point où elle a une procuration pour signer certains documents importants et même contracter des prêts pour l’entreprise.

« Je ne voulais pas que ce soit un feu de paille. Il était important pour que Claudia bâtisse sa propre crédibilité. Je ne voulais pas qu’elle soit perçue comme la fille à papa. »

Quelle sera la clé pour réussir leur transfert d’entreprise ? La communication, répondent-ils d’emblée. « Il faut se dire rapidement les vraies choses. Le but est de s’aligner dans la même direction. Il faut parler le même langage », dit Claudia.

Le père et la fille jugent aussi important d’être accompagnés dans ce processus. Ils n’ont donc pas hésité à recourir à du coaching externe. Ce qui leur permet aussi de prendre une distance du quotidien, qui peut rapidement devenir fort occupé.

« Il faut s’évaluer et s’ajuster au quotidien. Nous avons mis en place un plan de changement il y a deux ans. On est encore dedans. Il faut se questionner et se requestionner constamment, tout en ne tenant rien pour acquis », dit Laurent, ce à quoi Claudia ajoute qu’il faut être réaliste en toutes circonstances.

Publicité