MENU

Une cuvée 2006 marquée par la transparence

par Vicky Poitras | 16 mai 2006 17h28

Faut-il sacrifier les bonis pour payer moins de frais de gestion? Une question qui se retrouvera bientôt sur toutes les lèvres, car un nombre croissant d’assureurs fait étalage de l’écart entre frais élevés et frais modiques au sein de leurs polices d’assurance vie universelle.En cette ère de prudence sur les marchés boursiers, tous les clients ne sont pas prêts à payer des frais exorbitants pour faire gérer leur épargne au sein d’une police d’assurance vie universelle. Pour réduire les frais et maximiser leur rendement, ils sont prêts à laisser tomber ces généreux bonis. Des bonis qui promettent une belle cagnotte dans plusieurs années mais qui coûtent leur pesant d’or… maintenant!

Des assureurs l’ont compris et font en sorte de faire connaître les deux versions de police universelle qu’ils offrent : avec bonis ou sans bonis, donc frais modiques. Notre cueillette annuelle pour le Tableau de comparaison des options d’investissement en assurance vie universelle nous a permis d’observer ce clivage de plus près.

Parmi les assureurs qui claironnent l’existence de deux versions de leur police universelle, AIG Vie du Canada et The Equitable Life n’hésitent pas à apposer à leur produit l’étiquette « à bas frais » par opposition à « avec bonis », pour en distinguer les deux versions. De ces deux produits, celui de The Equitable n’est toutefois disponible qu’en version anglaise.

Financière Sun Life fait aussi partie des compagnies qui mentionnent cette distinction. La cueillette d’information révèle que l’Industrielle Alliance et Great-West offrent également une vie universelle sans boni à option de frais minimum.

Cette offre permet de réduire les frais de gestion de manière substantielle. Dans les polices universelles traditionnelles, ce sont en quelque sorte les frais de gestion qui financent les bonis.

Par exemple, Great-West offre entre autres huit fonds portefeuille à gestion active pour des frais de gestion annuel additionnel de 1,50% dans sa police avec boni. Dans la version sans bonis, ces frais sont nuls.

Dans les portefeuilles de fonds et autres options d’investissement à gestion active, les frais de base sont ceux des fonds communs sous-jacents. L’assureur ajoute ensuite des frais pour tenir compte de ses propres opérations de gestion.

Pour sa part, The Equitable offre habituellement ses comptes de dépôt garantis avec des frais de 2,00%, comparativement à 1,50% pour la police avec bonis.

Chez Financière Sun Life, les frais de gestion pour les options indicielles au sein de la police avec boni oscillent entre 2,50% et 3,00%. Dans la version sans bonis, ils s’établissent dans une fourchette de 1,00% à 2,25%, avec les MSCI EAFE et Europe au plus bas et Nikkei 225 au plus élevé de cette fourchette.

Quant à l’Industrielle Alliance, les options à intérêts fixes de la vie universelle avec boni exigent des frais de 1,75%. La police sans boni fait passer ces frais à 0,55 %.

Le taux d’intérêt versé à l’assuré pour ces options est quant à lui majoré dans la version sans boni. Par exemple, l’option à intérêt fixe 10 ans alignée sur 90% du rendement moyen des obligations du Canada de même durée offre un taux d’intérêt de 3,00% dans la version avec boni. La version sans boni fait passer ce taux à 4,20 %, soit exactement la différence de 1,20% entre les frais de gestion avec boni et ceux sans boni.

Vent de changement

Parmi les autres nouveautés, Great-West a décidé d’étendre une série de changements aux polices d’assurance vie universelle de Great-West, Canada-Vie et London Life.

Depuis le 1er mai dernier, les trois polices ont hérité du Coût d’assurance (CDA) à versements déterminés, durant une période fixe et garantie soit de 10, 15 ou 20 ans. L’assuré pourra aussi choisir de payer son coût d’assurance au-delà de 20 ans.

De plus, l’assuré peut maintenant convertir sa police en passant d’une police dont la prestation est versée au premier des deux assurés qui décède, à une police dont la prestation est versée lors du second décès. Cette alternative est disponible à compter de la 15e année de la police.

Les nouvelles polices se dotent également de fonds additionnels. Par exemple, la police de London Life accueillera trois nouvelles options liées à des fonds Greystone.

Pour sa part, l’Industrielle Alliance a renouvelé sa police vie universelle en lui donnant le nom de Genesis, en février dernier, à la suite de l’intégration des activités de la Nationale Vie.

Genesis comprend aussi Iris, une caractéristique marketing qui met en lumière la possibilité de placer la police en garantie d’un prêt auprès d’une banque.

Quant à Transamerica Vie Canada, sa police est passée de la version Avantage prospérité 3 à 4. Un changement signé amorcé avec l’ajout de nouvelles options liées à des fonds communs et à l’ajustement de certains frais de gestion au sein de la police.

Desjardins Sécurité financière (DSF), a aussi apporté quelques ajustements aux frais de gestion et aux options d’investissement de sa police. Par exemple, DSF a remplacé l’option indicielle Nikkei par MSCI Japon, ce qui fait passer les frais de gestion de 3,10 à 3,75%. L’assureur a aussi remplacé l’indice IPS par Stratégies alternatives.

Par ailleurs, les relevés de police sont maintenant disponibles en ligne chez l’Assomption Vie, tant pour le client que pour son conseiller.

Publicité