MENU

Une cuvée prometteuse en T-20

par Vicky Poitras | 16 mars 2006 20h11

L’année 2006 s’annonce sous les meilleurs augures en regard de la T-20, tant par des produits lancés à la fin de l’automne dernier que ceux qui sont prévus cette année.En octobre dernier, ACE / Life a lancé l’assurance T-20 SecureLife pour les personnes non-assurables. Sans taux garantis, il est accessible aux clients de 20 à 65 ans. Les capitaux assurés s’étendent entre 50 000 $ et 300 000 $. Le public cible, bien que souffrant de diabète ou d’obésité ou encore ayant connu, dans le passé, des problèmes de drogue ou d’alcool, contrôle bien ces affections ou ne fait plus d’abus. Il est cependant à noter que le produit est distribué uniquement par le biais du cabinet torontois de services financiers Hunter McCorquodale.

L’assureur La Capitale MFQ Vie se dit pour sa part très satisfait de la réponse de son produit T-20.10, lancé au printemps 2005. « C’est notre produit le plus vendeur dans notre réseau de courtage », rapporte le vice-président exécutif, Steven Ross, sans fournir de chiffres.

Produit qui n’a pas encore été copié par d’autres assureurs, la T-20.10 commande une prime sur 20 ans légèrement supérieure à la prime d’une T-10. Si le client décide de ne pas la conserver après 10 ans, La Capitale lui rembourse le supplément demandé pendant 10 ans. Si le client la conserve après 10 ans, le courtier reçoit une commission. Le contrat inclus aussi sans frais une prestation pour invalidité totale avant l’âge de 60 ans ainsi que le remboursement jusqu’à 1000 $ de frais juridiques pour des questions successorales.

La police, qui combine les avantages de la T-10 et de la T-20 n’était offerte que par l’intermédiaire de l’agent général Groupe Cloutier. À compter du 1er avril prochain, La Capitale l’étendra aux cinq autres agents généraux avec lesquels il transige, soit Aspro Assurances, CMA, Groupe financier Multi Courtage, Dale-Parizeau LM et Centre financier Assep.

Selon M. Ross, les ventes en assurance individuelle de La Capitale, tous réseaux confondus, ont grimpé de 45% de 2004 à 2005 alors que pour la même période, les ventes de produits d’épargne, toujours en couverture individuelle, ont augmenté de 50%.

Publicité