MENU

Une entrée dans le top cinq des agents généraux

par Alain Thériault | 12 décembre 2016 06h00

Christian Laroche | Photo : Réjean Meloche

Le regroupement des cabinets formant Aurrea Signatura fait passer la bannière directement dans le top 5 des agents généraux, croit ses deux principaux architectes, Richard Gagnon et Christian Laroche.

« Nous nous considérons dans le top 5 en termes de volume d’affaires, précise M. Laroche. Nous évaluons notre part du volume des primes totales au Québec selon les statistiques de LIMRA. »

Aurrea passera bientôt à plus de six cabinets. « Nous sommes en discussion pour entamer d’autres partenariats », révèle M. Laroche.

Quel potentiel pour étendre le modèle ? Richard Gagnon ne le voit pas en termes de chiffres. « Il y a déjà eu beaucoup de consolidation, dit-il. Des cabinets moyens ou petits peuvent privilégier un modèle tel que le nôtre et nous souhaitons les intéresser, mais nous ne nous fixons pas un objectif de nombre. »

MM. Laroche et Gagnon n’ont cependant pas voulu divulguer le volume exact de leurs primes. Ce n’est pas si simple d’évaluer le rang d’un cabinet selon son volume de primes, soutient le PDG d’Humania.

« Il y a l’assurance vie et l’invalidité dont le commissionnement est différent. Il y a les produits d’investissements dont la commission diffère aussi, les fonds et les rentes… Consolider tout cela donnera un chiffre différent selon celui qui fait l’exercice. Cela ne sera pas du tout comparable », dit M. Gagnon.

M. Laroche a toutefois donné un ordre de grandeur. « L’indice que je peux vous donner est que si nous sommes agent général direct avec 17 assureurs, nous n’avons pas le choix de faire au moins les volumes requis par chacun de ces fournisseurs. Un agent général qui aurait cinq contrats directs n’aura pas le choix de concentrer sa production auprès de ses cinq fournisseurs. Pour leur part, la plupart de nos fournisseurs confirmeront que notre volume chez eux est à la hausse », a confié le PDG d’Aurrea Signature. Il a rappelé être entre autres parmi les trois principaux agents généraux de RBC Assurances au Québec.

Encore là, Richard Gagnon conserve le mutisme sur ses propres critères de volume. « Nous n’aurons pas les mêmes exigences de volume selon le genre d’affaires dans lequel se spécialise le partenaire de distribution », dit-il. Par exemple, Humania ne demandera pas le même volume à un agent général qui se spécialise en prestations du vivant qu’à un autre qui se positionne comme généraliste. Il serait injuste de le divulguer, tranche M. Gagnon.

M. Laroche a toutefois révélé que les affaires de Groupe Pilon sont en hausse de plus de 26 %. Spécialisé en relève et dans le marché des fonds distincts, Torrus Groupe Financier a connu un succès incroyable en 12 mois, signale-t-il.

Gestion FTM et sa filiale Financetoimieux.com montrent déjà des signes de croissance importants après seulement quelques mois, ajoute le dirigeant. Quatre universitaires très portés sur l’entrepreneuriat en sont à la tête. « Ils recrutent des verts (greens) et des conseillers se grefferont éventuellement. Leur filiale est une firme de prospection implantée à l’UQÀM et à l’Université de Sherbrooke », précise M. Laroche.

Entre septembre 2015 et septembre 2016 en tenant compte des résultats de Pro Vie et ses filiales, Aurrea a connu une croissance de ses affaires d’assurance vie individuelle de 48 % et celles de fonds distincts de 38 %. Durant cette période, les affaires d’assurance collective ont crû de 6 %. L’agent général prévoit terminer l’année avec une croissance de 36 % en assurance vie individuelle et fonds distincts combinés, et une croissance de 6 % en assurance collective.

Publicité