MENU

Une firme réduit le délai pour recevoir des soins

par Alain Thériault | 11 juillet 2019 13h30

Medical Confidence offre à des assureurs ses services d’aide à la navigation dans le réseau de santé qui ont permis aux assurés d’accéder à des soins dans un délai beaucoup plus court que la moyenne canadienne, et par la bande de réduire la durée des invalidités en assurance collective.

Présidente de Medical Confidence, Angela Johnson a révélé au Journal de l’assurance que ses services ont permis à ses clients de réduire en moyenne de 74 jours les délais encourus de la recommandation jusqu’au premier rendez-vous, et de 235 jours les délais d’attente pour un traitement. Du côté des invalidités, le service a aidé à les réduire en moyenne de 6 mois, ajoute-t-elle.

« Dans l’ensemble, nos partenariats avec des employeurs et des assureurs ont permis de réduire les délais totaux en moyenne de 270 jours, de la recommandation au traitement. » Mme Johnson a fondé son entreprise en 2009, déçue de voir des projets pilotes gouvernementaux destinés à réduire les délais dans le réseau de santé ne mener à rien. « À ce moment, j’ai réalisé que les changements ne viendraient pas du système, mais plutôt des usagers du système. En 2019, cela semble s’être confirmé », a-t-elle commenté.

En individuel et en collectif

Mme Johnson dit offrir les services de Medical Confidence entre autres à RBC Assurances, Sun Life et Manuvie. L’offre à Sun Life et Manuvie vise l’assurance collective. Celle à RBC Assurances inclut d’autres produits.

« Nous utilisons les services de Medical Confidence pour notre assurance collective d’invalidité de longue durée et pour des blocs d’affaires individuelles. Nos réclamants peuvent ainsi tirer avantage d’une aide supplémentaire pour naviguer dans le système de santé », a commenté Cathy Preston, vice-président, marchés individuels de RBC Assurances.

Lourd fardeau

Les employeurs et les individus souffrent d’un fardeau administratif et de paperasserie, observe pour sa part Angela Johnson. « Il y a une limite aux couts que peuvent supporter les assureurs et les employeurs », rappelle-t-elle.

Mme Johnson cite un rapport du Fraser Institute paru récemment. « Le Fraser Institute a rapporté que les Canadiens perdent chaque année 2,1 milliards de dollars en salaire, en raison de longs délais pour des traitements chirurgicaux et médicaux. Les corporations canadiennes, les organisations et les payeurs de taxes encaissent la plupart de ces pertes », dit-elle.

Partir du bon pied

La PDG de Medical Confidence parvient à réduire ce fardeau en compressant les délais d’attente. Comment ? Entre autres en choisissant dès le départ le bon spécialiste. « Nous avons observé que la plupart des patients accèdent à un spécialiste à travers leur médecin de famille. Il en résulte qu’ils perdent un temps précieux à voir plusieurs spécialistes avant de trouver celui qui a les compétences qu’ils recherchent », explique Angela Johnson.

Mme Johnson révèle que les troubles mentaux et les troubles musculosquelettiques représentent chacun 30 % des cas que traite l’entreprise. « Particulièrement dans le cas des troubles musculosquelettiques, les délais peuvent atteindre quatre ans, dans certaines régions où il y a peu de spécialistes. Nous vérifions la présence de spécialiste dans une région et trouvons ceux qui offrent un temps d’attente optimal. Nous pouvons aussi déplacer une personne qui le souhaite et en a les moyens vers une autre région. »

Le spécialiste ne reçoit pas suffisamment d’informations sur l’historique du patient de la part du médecin qui recommande son patient, ajoute Mme Johnson. Un patient peut ainsi découvrir chez son spécialiste qu’il aurait dû avoir en main une radiographie ou les résultats de tests sanguins avant de le rencontrer. Medical Confidence s’attache ainsi à déterminer quels tests sont nécessaires avant d’arriver au rendez-vous.

Publicité
Sur le même sujet …