MENU

COVID-19 : les assureurs de voyage face à leur propre krach financier

par Frédérique De Simone | 27 avril 2020 14h02

Photo: Freepik

L’équivalent d’un krach financier. C’est de cette manière que GlobalData décrit l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur les affaires des assureurs voyage européens. L’augmentation « spectaculaire » des annulations leur coutera cher, prévoit la firme d’analyse de données. Les experts de GlobalData ont chiffré ce cout à 275 millions de livres sterling, soit environ 480 millions de dollars canadiens.

Pour en démontrer l’amplitude, les experts de GlobalData l’ont comparé à l’évènement le plus couteux qu’ont dû couvrir les assureurs de voyage européens, soit l’éruption du volcan Eyjafjöll, en Islande, en 2010, qui avaient cloué plusieurs avions au sol pendant environ une semaine. Or, les pertes enregistrées lors de la pandémie seront 85 % plus élevées que celles enregistrées lors de l’éruption du volcan islandais, prévoit GlobalData.

GlobalData explique que dans certains pays européens, dont le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Finlande, la Suède, le Danemark et l’Allemagne, l’assurance voyage est un produit fort populaire. De 30 % à 50 % des voyages vendus génèrent à leur tour une vente d’assurance voyage. Or, certains de ces pays, tels que le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l’Allemagne, ont enregistré un nombre élevé de cas de COVID-19.

L’effet d'un krach financier

La COVID-19 devrait reproduire les résultats d’un krach financier pour les assureurs de voyage européens, prédit GlobalData. « Le ralentissement économique est une possibilité bien réelle et la baisse des taux d’intérêt en est une indication. Cependant, des répercussions comparables ou encore plus dommageables que la crise financière de 2008 sont attendues », dit Daniel Pearce, analyste principal chez GlobalData.

« Une augmentation spectaculaire des annulations aura sans aucun doute un impact sur la performance des assureurs sur le marché. En 2010, les primes ont augmenté à la suite d’une hausse des réclamations. Un résultat similaire est à prévoir », affirme M. Pearce.

Publicité
Sur le même sujet …