MENU

3 000 postes de courtiers seront à combler d’ici 3 ans

par Vicky Poitras | 16 juin 2010 18h07

Près de 3 000 postes de courtiers en assurance de dommages seront à pourvoir d'ici la fin de 2012. Ce nombre représente plus de la moitié des postes qui seront à combler dans l'industrie de l'assurance de dommages.C'est ce que révèlent les plus récentes données publiées par la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages, établies à partir d'une étude commandée à Scor Recherche & Marketing. La firme a ainsi contacté 410 cabinets d'assurance de dommages pour connaitre et mesurer leurs besoins de main-d'œuvre. La Coalition a présenté les résultats de cette étude le 7 juin dernier, lors de la tenue de son assemblée générale annuelle.

Selon l'organisme, ce sont 5 357 postes de professionnels qui seront à pourvoir dans l'industrie d'ici la fin de 2012. En plus des quelque 2 971 courtiers à trouver, l'industrie devra aussi dénicher 1 291 agents en assurance de dommages, 702 experts en règlement de sinistres et 393 souscripteurs.
Selon la Coalition, 877 postes de courtiers devront être comblés d'ici la fin de 2010. En 2011, ce sont 1 007 postes qui devront être comblés. 1 087 devront l'être en 2012. Et encore, ce chiffre est conservateur, car la Coalition indique que les employeurs sous-estiment le nombre de départs à venir. L'industrie doit donc s'attendre à effectuer plus d'embauches que ce que projette la Coalition.

« Que ce soit pour pallier les départs à la retraite de professionnels en assurance de dommages ou pour appuyer la croissance de l'industrie, les besoins de main-d'œuvre grandissants démontrent que l'industrie doit prendre au sérieux cette problématique. Elle doit aussi se mobiliser pour être en avant-plan des autres secteurs économiques, qui, eux aussi, ont de grands besoins », affirme Robert LaGarde, président de la Coalition.

Dans son rapport soumis à la Coalition, Scor Recherche & Marketing mentionne que les embauches faites depuis 2006 ont davantage permis à l'industrie de supporter sa croissance qu'à remplacer des départs. En 2008, année au cours de laquelle 1 969 professionnels ont été embauchés, Scor affirme que 44 % de ces embauches ont visé à remplacer du personnel ayant quitté l'industrie. Les autres 56 %, qui représentent 1 110 emplois, ont constitué une augmentation nette du nombre de professionnels au sein des cabinets d'assurance, ce qui laisse croire que ces embauches ont contribué à la croissance de ces entreprises. En 2009, 43 % des embauches ont suppléé aux départs et 57 % ont supporté la croissance des entreprises, ajoute Scor.

Départs à la retraite surestimés
Autre fait surprenant et contraire à la croyance populaire : ce sont seulement 13 % des départs survenus dans l'industrie qui ont été motivés par la retraite. Cette proportion est toutefois appelée à grossir. Pour 2010 et 2011, il est prévu que 40 % des départs anticipés le seront pour la retraite.
« Ces résultats ne relèvent pas tant que cela du vieillissement de la population. Ils relèvent plus de la difficulté des employeurs à anticiper des départs motivés par une panoplie d'autres facteurs », indique Scor Recherche & Marketing.

Par ailleurs, les données de Scor révèlent que 46 % des cabinets en assurance de dommages ont vu des professionnels quitté leur entreprise au cours des deux dernières années. Malgré tout, 75 % d'entre eux s'attendent à ne voir aucun professionnel les quitter au cours des deux prochaines années.

Côté embauches, 55 % des cabinets sondés ont répondu qu'ils avaient recruté des professionnels en assurance de dommages depuis deux ans. Quelque 45 % d'entre eux s'attendent à procéder à des embauches de professionnels d'ici les deux prochaines années.

Profession mieux perçue
La Coalition a mené un autre sondage avec la firme Omnibus auprès de 1 015 personnes pour mesurer l'opinion du public envers les professionnels en assurance de dommages. Celle-ci s'est améliorée. Ce sont maintenant 55 % des gens qui disent avoir une opinion favorable de la profession, contre 52 % en 2008, année où le sondage a été réalisé pour la dernière fois.

Toutefois, la Coalition constate que certains préjugés persistent. Le sondage a démontré qu'environ 14 % des répondants croient toujours que le travail du professionnel en assurance de dommages est de faire du porte à porte pour offrir des produits d'assurance. Cette proportion s'était établie à 11 % en 2008.

« L'industrie doit poursuivre son travail en collaboration avec la Coalition pour revaloriser l'image de la profession. Elle doit aussi travailler à faire tomber de vieux tabous qui ne tiennent plus la route depuis longtemps et sensibiliser les candidats aux possibilités de carrière de notre industrie », dit Robert Lagarde.

En 2009, la Coalition a participé à six salons de l'emploi et à 19 journées carrière. En tout, elle a tenue 60 journées de promotion directe et distribué plus de 8 000 objets promotionnels. La Coalition a aussi ajouté 3 000 adresses courriel dans sa banque de données pour sensibiliser les jeunes aux avantages de faire carrière en assurance de dommages. Au total, la Coalition rejoint plus de 17 000 jeunes par courriel.

Publicité