MENU

Amazon, Apple, Facebook et Google : que cachent-ils ?

par La rédaction | 22 octobre 2018 07h00

Matthieu Dugal est un « serial animateur » à Radio-Canada. S’il vous recommande un livre, prenez-en note. En signant la préface du premier ouvrage de Scott Galloway, professeur au Stern School of Business (New York) et serial entrepreneur, il nous fait bien comprendre qu’il s’agit d’un excellent bouquin.

Le Règne des quatre, publié chez Édito, est un livre captivant parce qu’il nous révèle justement la « face cachée » de Google, Amazon, Facebook et Apple (GAFA). Ces Quatre, ils piquent notre curiosité parce qu’on leur attribue une si grande valeur et tant de confiance.

« Apple est considérée comme l’entreprise la plus innovante au monde. Amazon, la plus digne de confiance (peu importe ce que cela veut dire). Facebook comme le meilleur employeur. Mais la confiance que nous avons en Google est inégalée. Google est notre Dieu moderne », de dire l’auteur.

L’auteur se réfère à une multitude de faits et d’études habilement réunis et analysés, pour nous mener dans l’univers de ces « Cavaliers de Dieu de l’amour, du sexe et de la consommation. » Un univers où ils détiennent un pouvoir économique énorme et révolutionnent le monde dans lequel on vit pour le meilleur et pour le pire. Le message de Scott Galloway constitue une réelle mise en garde contre la domination du GAFA.

Les Quatre, il nous les expose cas par cas dans l’un ou l’autre des 11 chapitres du livre. Vous savez, le GAFA, c’est plus de 418 000 emplois et un PIB équivalent à celui de la France. C’est gros ça ! Cette lecture nous plonge dans un univers énorme et fascinant qui démasque les véritables stratégies et le pouvoir de manipulation des Quatre.

Les six premiers chapitres sont très spécifiques au GAFA, puis s’en suit une projection dans le futur et un regard sur les enjeux que la domination du GAFA créent et accentuent, y compris sur le plan de la démocratie.

Une richesse sans précédent

L’auteur s’appuie sur de nombreuses statistiques, tableaux et faits pour corroborer ses propos. Vous en aurez pour votre argent. Saviez-vous que l’argent dont Apple peut disposer immédiatement est proche du PIB du Danemark ?

Sur Amazon, Galloway postule que l’entreprise « est sur le point de brutaliser l’intégralité de l’écosystème du commerce de détail. Son triomphe causera la perte de beaucoup de monde, et pas seulement d’entreprises prises isolément, mais de secteurs industriels tout entiers ». Ce n’est pas rien.

D’autres faits intéressants, « Facebook est en mesure de nous écouter, même dans un bruit ambiant, à partir du micro de votre téléphone. Il pulvérise tous les autres acteurs en matière d’audience ou de collecte d’information ». Un peu inquiétant, non ?

Le regard de l’auteur sur Google nous rappelle que l’entreprise « court constamment le risque d’être mis en examen pour abus de position dominante aux États-Unis et à l’étranger. » Est-ce que Google serait devenu un service public, ce Dieu omniprésent, mais de moins en moins visible dans notre quotidien ?

Le futur et le GAFA

Scott Galloway soulève de nombreux enjeux auxquelles notre société et nous-mêmes faisons face. Tout ce qui concerne le droit à la vie privée continue d’être d’actualité et il en traite ainsi que de la non-responsabilisation des Quatre vis-à-vis des fausses informations. Il illustre à de nombreuses reprises les impacts économiques des Quatre, ensemble et séparément. Et bien sûr, il parle d’algorithmes et d’intelligence artificielle.

Le chapitre sur l’Algorithme T plaira à ceux qui veulent savoir comment l’un d’eux atteindra les mille milliards de dollars. À votre avis, lequel réussira le premier ? En fait, depuis la publication du livre, deux des quatre géants ont atteint ce cap. Apple a été le premier, suivi d’Amazon.

Les facteurs qui expliquent cette possibilité sont entre autres la différenciation du produit, le capital visionnaire, la portée mondiale, le capital sympathie, l’intelligence artificielle, et la géographie. L’analyse qu’en fait Galloway est saisissante.

« L’hégémonie des Quatre a un effet démesuré sur le paysage de la concurrence et sur la vie des consommateurs. Ils freinent la réussite des entreprises ordinaires et entravent la compétitivité et la survie de toutes les start-ups technologiques visant les consommateurs ». Tâchons de ne pas oublier ce point.

Y aura-t-il un cinquième cavalier ?

Et lequel des Quatre va perdurer ? Voilà d’autres questions qui piquent la curiosité, n’est-ce pas ?

Oui, ils disparaitront, avance l’auteur. « Les entreprises fonctionnent comme des organismes biologiques. Jusqu’à présent, leur taux de mortalité est de 100 %. Cette réalité s’applique aux Quatre. » Seront-ils remplacés par Tesla, Alibaba et d’autres entreprises innovantes ? Les réponses sont dans le livre.

L’auteur a raison. Chacun se doit d’approfondir sa connaissance de l’impact social et économique du GAFA, non ? Matthieu Dugal nous le rappelle bien : « Qui surveille le GAFA ? Pour l’instant. Presque personne ». Comme citoyen, professionnel, salariés, peu importe, il faut comprendre cette réalité et s’y intéresser. Ce livre est un excellent moyen d’y arriver.

Le Règne des quatre

Par Scott Galloway, publié chez Édito, 2018

Publicité