MENU

Baisse des bénéfices dans toutes les activités de réassurance de Munich Re

par Frédérique De Simone | 16 mai 2019 09h30

Le réassureur Munich Re a réalisé un bénéfice de 633 millions d’euros (M€) au cours du premier trimestre de 2019, une baisse d’un peu moins de 200 M€ par rapport au bénéfice net de 827 M€ enregistré au trimestre correspondant de l’année précédente.

Le réassureur soutient que les pertes de base et des dépenses plus élevées pour les sinistres ont empêché cependant de reproduire les résultats du premier trimestre de 2018, qui étaient pratiquement exempts de pertes majeures.

Croissance organique

« Munich Re a commencé 2019 avec un bon premier trimestre, affirme Christoph Jurecka, chef des finances. Munich Re continue de se développer de manière organique dans son activité principale de réassurance dommages. Les renouvèlements d’avril constituent la sixième série de renouvèlements consécutifs au cours desquels nous sommes en mesure d’étendre nos activités de manière vigoureuse dans certains domaines. Les prix de la couverture de réassurance ont continué à augmenter à la suite des pertes élevées des années précédentes. »

Par rapport au même trimestre de l’année dernière, les primes brutes souscrites pour le groupe ont augmenté de 1,9 %, portant la marque à 13,4 G€, alors qu’elle était à 13,1 G€, en 2018.

Les dommages coutent cher

Les catastrophes naturelles et l’activité humaine ont lourdement affecté le réassureur pour le trimestre se terminant le 31 mars 2019, provoquant ainsi des hausses de 1,4 % des prix sur les marchés lors de la ronde de renouvèlement du 1er avril.

Les pertes majeures franchissant la barre de 10 M€ ont fait un bond considérable pour atteindre 479 M€, alors qu’elles étaient de 62 M€ l’an dernier. Les pertes liées aux catastrophes naturelles ont atteint les 195 M€, alors que le réassureur a réalisé un profit de 49 M€ en 2018. Quant aux pertes liées à l’activité humaine, le montant s’élève à 283 M€ pour 2019, soit plus du double que la marque de 112 M€, en 2018.

Au premier trimestre, le volume de primes a atteint 5,5 G€ comparativement à 5,3 G€ à pareille date l’an dernier. Le ratio combiné s’est établi à 97,9%, soit presque à égalité avec le niveau ciblé par Munich Re, qui est d’environ 98 % pour l’ensemble de l’année. Au premier trimestre de 2018, cette marque affichait 88,6 %.

En tout, les activités de réassurance dommages ont contribué pour 420 M€ au résultat consolidé, alors qu’elles comptaient pour 591 M€, l’année précédente.

Une stabilisation des prix avec une légère tendance à la hausse a également été observée sur le marché de la responsabilité civile. 

Baisse du bénéfice en réassurance vie

Au premier trimestre, les activités de réassurance vie et santé ont généré un bénéfice inférieur à celui de 2018. La réassurance vie a rapporté 128 M€ en 2019 alors qu’elle en rapportait 159 M€, l’an passé. Cependant, le chiffre d’affaires a progressé et passe de 2 865 millions d’euros en 2018 à 2 896 M€, en 2019.

La durée des investissements au Canada et à la baisse des taux d’intérêt en Australie a fait diminuer le résultat technique, comprenant le résultat des activités avec transfert de risque non significatif. La marque est donc de 105 M€ cette année, alors qu’elle était de 155 M€ au premier trimestre de 2018. Dans l’ensemble, le nombre de réclamations était conforme aux attentes, mais Munich Re dit espérer que ses résultats techniques atteignent 500 M€.

Publicité
Sur le même sujet …