MENU

Capital de risque : la Caisse confie 50 M$ à Teralys Capital

par Alain Castonguay | 21 octobre 2019 13h36

Photo: Freepik

La Caisse de dépôt et placement du Québec a annoncé, le jeudi 17 octobre, qu’elle ajoutait un montant de 50 M$ auprès de divers fonds spécialisés en amorçage, dans le but de favoriser le démarrage d’entreprises innovantes. Le mandat de gestion de ces fonds supplémentaires a été confié à Teralys Capital.

Depuis les cinq dernières années, la Caisse souligne avoir augmenté de manière importante sa participation dans les fonds de capital de risque, dont les fonds d’amorçage tels qu’Anges Québec Capital, InnovExport ou Real Ventures. En agissant ainsi, la Caisse obtient ainsi l’accès à un pipeline d’entreprises prometteuses où elle pourra éventuellement investir de manière plus directe. La Caisse a agi ainsi pour favoriser l’expansion des entreprises Hopper, Breather, Dialogue ou AlayaCare, ces deux dernières reliées à la santé et au mieux-être en assurance collective.

Une preuve de confiance supplémentaire

Selon Charles Émond, premier vice-président et chef des investissements au Québec et planification stratégique globale à la Caisse, cette approche multiplie les occasions où l’institution pourra intervenir aux phases de croissance et de maturité des entreprises.

Éric Legault, associé principal de Teralys Capital, dit recevoir ce mandat comme étant une preuve supplémentaire de confiance de la Caisse envers son organisation, devenue le plus grand investisseur spécialisé en innovation au Canada.

Teralys Capital a été fondé en 2009 à la suite d’investissements majeurs de la Caisse et du Fonds de solidarité de la FTQ. Les deux premiers mandats de gestion totalisaient 650 M$. Teralys Capital a ensuite sélectionné une quarantaine de fonds qui ont investi dans presque 300 entreprises.

Financer plus de 600 entreprises

Parallèlement, le Fonds I de Teralys a aussi été lancé en 2009 avec une taille finale de 600 M$, et son portefeuille a été distribué dans 17 fonds spécialisés, parmi lesquels on note Novacap Technologies, Cycle Capital, Inovia Capital et Real Ventures.

Le Fonds II, d’une taille finale de 375 M$, a été lancé en 2014, grâce à un investissement majeur du Plan d’action pour le capital de risque du gouvernement canadien. Il a déjà investi dans une vingtaine de fonds spécialisés en capital de risque au Canada, aux États-Unis et en Europe, dont Persistence Capital Partners et McRock Capital.

Le Fonds III, d’une taille finale de 400 M$, a été lancé en 2018 grâce à une participation importante du gouvernement fédéral dans le cadre de l’Initiative de catalyse du capital de risque. Le portefeuille est toujours en phase d’investissement.

Avec ses cinq fonds d’une valeur de 2 milliards de dollars (G$), Teralys Capital a contribué au financement de 650 entreprises par l’entremise d’une soixantaine de fonds partenaires. Les investissements ont été répartis dans trois grands secteurs : technologies de l’information (55 %), sciences de la vie (35 %) et innovation vertes ou industrielles (10 %).

Publicité
Sur le même sujet …