MENU

Changements climatiques : l'assurance prairies voit le jour en France

par Mathieu Carbasse | 09 décembre 2015 13h47

Après Pacifica, une filiale en assurances de dommages du Crédit agricole, c’est au tour de Groupama de se lancer dans l’assurance « prairies ». Le groupe mutualiste français prépare en effet un contrat qui va permettre aux agriculteurs de se prémunir de tous risques climatiques qui pourraient affecter le rendement de leur pâturage.

Le 18 janvier 2016, Groupama commercialisera sur Internet un nouveau contrat « prairies » destiné à protéger les éleveurs contre les déficits sur le produit brut de leur exploitation. Il s’agit en fait d’un nouveau schéma d’assurance climatique qui assure deux risques  précis : le déficit en pluviométrie et le déficit de température.

L’éleveur pourra souscrire à l’offre directement sur Internet en ajustant l’offre à ses besoins fourragers via un curseur. Il pourra alors décider d'augmenter le capital assuré ou la franchise afin de moduler l'indemnité maximum. Lorsqu'il se connectera, le site l'invitera à décrire son cheptel, puis un système l’aidera à calculer la quantité de fourrage acheté à l'extérieur. L’impact sur la trésorerie de l’agriculteur sera également calculé.

La tarification et la méthode indicielle du contrat doivent encore être validées lors d’un Comité national de gestion des risques.

Il est à noter qu’en France, le ministère de l'agriculture consacre une enveloppe de 100 millions d'euros (soit environ 148 millions de dollars) pour prendre en charge 65 % de la cotisation d'assurance des agriculteurs, que cela soit en assurance récoltes ou désormais en assurance prairies.

Publicité
Sur le même sujet …