MENU

Chute des primes en réassurance vie chez Munich Re

par La rédaction | 10 août 2018 13h30

Le réassureur Munich Re a enregistré un bénéfice net de 1,6 milliard d’euros (G€) au premier semestre de 2018, soit une hausse de 20,5 % par rapport au bénéfice net de 1,3 G€ enregistré au cours de la même période de l’année précédente. En revanche, le bénéfice net pour le deuxième trimestre a légèrement baissé, passant de 733 M€ en 2017 à 728 M€ cette année.

Le président du conseil d’administration de Munich Re, Joachim Wenning, se félicite de ces résultats. « Avec un profit pour la première moitié de l’année de 1,6 G€, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de bénéfice de 2,1 G€ à 2,5 G€ pour l’année. Nous avons également fait des progrès vis-à-vis l’implantation de notre stratégie : Munich Re devient de plus en plus rentable, plus numérique et plus léger. »

Baisse des primes en réassurance vie

Les primes brutes souscrites en réassurance vie ont aussi chuté de 25,3 % pour le premier semestre de 2018 comparativement dans le secteur de la réassurance vie, pour atteindre 5,17 G€. Une chute de 32,8 % a été inscrite au deuxième trimestre de 2018, passant de 3,44 G€ à la même période en 2017 à 2,31 G€ en 2018.

Munich Re justifie ces baisses par la fin attendue d’un traité important à la fin de 2017 et à un changement à la structure de réassurance d’un autre traité important au cours des six premiers mois qui a pris effet rétroactivement au début de l’année.

La filiale a toutefois connu un bond de son bénéfice net de 87,3 % au premier semestre et de 155,6 % au second trimestre. Celui-ci a totalisé respectivement 444 M€ et 285 M€, en hausse de 237 M€ et 112 M€.

Situation différente en réassurance de dommages

C’est toutefois le contraire qui a été observé en réassurance de dommages, ce qui a permis de contrebalancé les résultats de souscription du secteur de réassurance vie. Au premier semestre de l’année, les primes brutes écrites sont passées de 8,78 G€ à 9,94 G€, une augmentation de 13,2 %. Pour le second trimestre de 2018, elles sont passées de 4,22 G€ à 4,62 G€, une variation positive de 9,5 %.

Le secteur a ainsi enregistré une hausse de 7,9 % de son bénéfice net pour le premier trimestre à 925 M€. Or, celui-ci a chuté de 35,3 % au second trimestre, passant de 517 M€ au deuxième trimestre de 2017 à 335 M€ pour la même période de 2018.

Hausse des taux aux renouvèlements

Les renouvèlements du 1er janvier et du 1er avril ont vu les taux augmenter, particulièrement dans les marchés affectés par les catastrophes naturelles, précise Munich Re. Les deux périodes affichent des hausses de taux d’environ 0,8 %. Le volume de prime a augmenté de 19 % à la première ronde pour atteindre 9,9 G€, et de 8,1 % à la seconde ronde pour s’élever à 1,6 G€.

Publicité
Sur le même sujet …