MENU

Desjardins couvre désormais tous les cancers

par Alain Thériault | 12 février 2018 13h30

Nathalie Tremblay

Desjardins Sécurité financière (DSF) a lancé Priorité santé, un produit d’assurance maladies graves qui couvre tous les cancers et abolit la période de survie de 30 jours que l’ancien produit Quiétude imposait en cas de diagnostic d’un cancer, une pratique courante dans l’industrie. L’abolition de la période de survie en cas de cancer accélèrera le paiement.

« Toutes les compagnies d’assurance exigent une période de survie d’au moins 30 jours après l’émission d’un diagnostic de cancer, a dit Nathalie Tremblay, chef des produits vie et santé, développement et mise en marché de DSF, en entrevue avec le Journal de l’assurance. Nous avons décidé de l’enlever, car c’est très rare qu’une personne décède moins de 30 jours après un diagnostic de cancer. Dans les cas où nous avions tous les documents en main, nous aurions été prêts à payer deux semaines après le diagnostic, sans avoir à attendre 30 jours. Nous paierons ainsi plus rapidement. »

Desjardins entend aussi se distinguer de la concurrence pour la couverture des maladies cardiovasculaires, en ajoutant plus de couvertures pour les conditions moins graves. « Dans les conditions un peu moins sévères, tous les assureurs couvrent l’angioplastie. Nous couvrons d’autres conditions en plus, dont l’anévrisme à l’aorte et implantation d’un défibrillateur », a révélé Mme Tremblay.

Nouvelles définitions de l’ACCAP

Le nouveau produit adopte également les plus récentes définitions de référence des maladies graves proposées par l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP) en 2013. « Les définitions de l’ACCAP évoluent, et les compagnies attendent souvent d’apporter des changements majeurs à leurs produits avant de les inclure. Nous n’avions pas les définitions de 2013 dans le produit Quiétude », explique Mme Tremblay. Quiétude est l'ancien produit d'assurance maladies graves de DSF.

L’assureur en a profité pour modifier en conséquence son produit d’assurance hybride Vie Option santé. L’Option santé pourra maintenant être ajoutée à l’assurance vie entière payable 20 ans, une option très populaire chez les conseillers.

Avance selon la gravité

Des diagnostics pour des cancers non mortels donneront droit à une avance du montant d’assurance maladies graves, qui variera selon la gravité de la situation. « Nous couvrons tous les cancers au Canada, soutient Mme Tremblay. Une première dans l’industrie. Quand un cancer répond aux critères définis par l’ACCAP, nous paierons 100 % du montant d’assurance maladies graves. Pour tous les autres, nous avancerons une somme de 30 %, 15 % ou 1 %, selon le cas. »

Mme Tremblay explique qu’une avance de 30 % sera versée à l’assuré qui reçoit un diagnostic de cancer du sein précoce, mais agressif, avec possibilité qu’il envahisse les tissus environnants, au point que le médecin recommande l’ablation. Idem dans le cas d’un cancer de la prostate précoce qui se développe dans les mêmes conditions.

Dans la situation où le cancer se trouve à un stade précoce et non agressif, DSF offrira une avance de 15 %. Elle sera de 1 % « pour tous les diagnostics d’un cancer qui ne ferait pas partie de notre liste », ajoute la chef des produits. « C’est souvent le cas de cancers de la peau diagnostiqué chez un dermatologue en mesure d’enlever la tumeur sans qu’il n’y ait de suite à la maladie. »

Protection enfant améliorée

Le produit d’assurance maladies graves pour enfants Quiétude Nouvelle génération deviendra Priorité santé — enfant. Il sera offert jusqu’à l’âge de 25 ans.

« Il arrivait qu’un conseiller rencontre une famille avec des enfants de 14, 16 et 20 ans, mais la couverture d’assurance prenait fin lorsque l’enfant atteint 18 ans. Nous devions accommoder les conseillers dans ces situations spéciales. Et comme j’ai l’impression que les enfants restent plus longtemps à la maison, ce changement est d’autant plus justifié. »

Hausse des prix mitigée

Desjardins dit avoir minimisé les hausses de prix qu’entrainent les changements. Les primes de l’Option santé augmenteront de 5 % dans les versions à paiement limité. Certaines protections pour enfant augmenteront d’environ 40 $ par an. « Nous avons élargi la protection de façon importante, mais nous ne voulions pas modifier la tarification de façon importante. Nous sommes capables d’offrir un produit sensiblement au même prix », a dit Mme Tremblay.

DSF a pu y arriver en modulant certaines garanties. Par exemple, Priorité santé paiera 15 % sous forme d’avance en cas de carcinome du sein in situ. Si une cliente dont la couverture totale est de 100 000 $, et qu’elle reçoit ce diagnostic, elle recevra 15 000 $, et restera assurée pour 85 000 $. Elle recevra ce 85 000 $ s’il y a récidive ou en cas de tout autre maladie.

« Les concurrents paieront plutôt 100 000 $ en cas de récidive, et se retrouvent ainsi à avoir payé 115 % du montant d’assurance prévu au contrat. Le fait que nous ayons conservé la formule de l’avance nous a permis d’élargir considérablement le nouveau produit par rapport à Quiétude, sans entrainer de trop fortes hausses de prix. » Selon Mme Tremblay, le carcinome in situ est le cancer qui motive le plus de gens à acheter un produit d’assurance maladies graves.

Publicité
Sur le même sujet …