MENU

Desjardins revampe Helios2 grâce aux taux d’intérêt

par Alain Thériault | 21 octobre 2014 09h00

Desjardins Assurances a apporté des changements à des caractéristiques de son produit à garantie de retraits Helios2. L’assureur indique que les conditions des marchés ont évolué favorablement pour les produits de garantie de retrait à vie et veut en faire profiter ses clients.La filiale d’assurance de personnes du Mouvement Desjardins a abandonné la version d’Helios avec garantie de retraits à vie à taux fixe en avril 2012. En février, elle a introduit pour une première fois un taux de boni de garantie de retrait à vie sous forme variable, sous le nom Helios2. Cette variation jouait, selon les taux d’intérêt à long terme en vigueur, dans une fourchette de 2,5 % à 6 %.

Changement rétroactif

Cette fourchette jouera dorénavant entre 2,5 % et 8 %. Ce changement est rétroactif au 24 février 2014. Desjardins Assurances offre pendant toute l’année 2014 une promotion qui porte le seuil minimum du nouveau taux de boni à 6 % pour Helios2 – 75/100 avec garantie de retraits à vie. La date limite de la promotion pour les nouveaux contrats est fixée au 20 décembre 2014. Pour les dépôts supplémentaires, elle est fixée au 31 décembre 2014. Les clients déjà titulaires de ce contrat sont automatiquement gratifiés de ce taux promotionnel pour 2014.

Le boni se fonde sur le taux des obligations canadiennes de 10 ans, plus 1,5 % (avant, c’était plus 1 %). « Nous avons lancé le boni variable en février et nous avons constaté le besoin d’apporter des ajustements à cet élément parce que beaucoup d’experts prévoient une hausse des taux d’intérêt à long terme. Nous voulions nous assurer que nos clients en profitent s’ils augmentent », a dit André Langlois, vice-président développement et mise en marché, assurance et épargne des particuliers chez Desjardins Assurances, en entrevue au Journal de l’assurance. M. Langlois a rappelé que les garanties de retraits sont très sensibles aux taux d’intérêt.

L’assureur a aussi abaissé légèrement le ratio des frais de gestion des fonds offerts dans Helios2. Par exemple, le ratio des frais de gestion du portefeuille de fonds sécuritaire passe de 2,64 % à 2,51 % alors que celui du portefeuille de croissance maximale passe de 2,87 % à 2,71 %. « La plus petite des baisses joue autour de 0,13 % mais, pour certains fonds, elle atteint près de 0,3 %, dit M. Langlois. Ces baisses paraissent modestes, mais nous positionnent favorablement par rapport à nos concurrents. »

M. Langlois estime que ces frais sont raisonnables et appropriés en fonction des garanties offertes et des règles de capital actuelles. « Nous parlons tous des taux d’intérêts dans l’industrie, mais la volatilité est demeurée un enjeu tout aussi important, même s’il semble y en avoir moins ces jours-ci. En 2008, elle était énorme, et de nouvelles normes de capital règlementaire sont maintenant établies, lesquelles tiennent compte de ces turbulences potentielles. La plupart des assureurs ont maintenant des programmes de couverture du risque dont les instruments financiers permettent de pallier les fluctuations de marché en continuant d’offrir des garanties de retrait à frais raisonnables. »

Aucun changement à la grille de décaissement, par contre. « Nous aurions pu la modifier, mais elle se trouve déjà à un niveau comparable à celui des grilles de nos concurrents, a justifié M. Langlois. Nous avons estimé que le meilleur attrait pour le produit était plutôt de faire participer nos clients au marché durant la période d’accumulation. »

Les concurrents de Desjardins, sur le terrain de la garantie de retraits à vie, sont Canada-Vie, Empire Vie, Financière Sun Life et Great-West. Ce marché a perdu en cours de route les produits de Financière Manuvie, Industrielle Alliance, SSQ Groupe Financier, Standard Life (dont les activités canadiennes ont été récemment acquises par Manuvie) et Transamerica Vie Canada. Ces produits ont tous été terrassés par la persistance à la baisse des taux d’intérêt à long terme et par le resserrement des règles de capital.

Combiner deux contrats

Par ailleurs, les clients pourront combiner deux contrats pour satisfaire l’exigence de dépôt minimal de 250 000 $ qui prévaut dans les produits de la Série 7. Le titulaire peut répartir ce montant forfaitaire entre des fonds, enregistrés ou non, même assortis de garanties différentes. Le minimum est ramené à 100 000 $ pour le titulaire qui détient un actif d’au moins 150 000 $ dans ses contrats Helios ou Helios2.

Jusqu’au 31 mars 2015, une autre promotion permet au client de déposer, à un nouveau contrat, un montant forfaitaire minimum de 10 000 $ plutôt que de 25 000 $. De plus, l’assureur prévoit lancer une option de frais de rachat réduits (Série 6B) au début de 2015. Le dépôt supplémentaire minimum aux contrats existant passe de 100 $ à 500 $, selon la grille comparative disponible dans le service d’information sur les produits AssuranceINTEL.

Publicité