MENU

Feux de forêt en Colombie-Britannique : les assureurs sur le qui-vive

par Andrea Lubeck | 11 juillet 2017 13h30

Photo : Unsplash

Les feux de forêt qui font rage en Colombie-Britannique depuis le début du mois de juillet ont forcé l’évacuation d’au moins 14 000 résidences et ont mené la province à déclarer l’état d’urgence, selon des informations rapportées par ICI Radio-Canada.

Quelque 500 feux sont actifs dans la province ont été provoqués par plusieurs facteurs météorologiques et géographiques, a expliqué Yves Bergeron, professeur d’écologie forestière à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), notamment une montée des températures soudaine au printemps, la foudre qui a frappé la végétation sèche. Toutefois, il n’est pas encore possible de déterminer si la cause est naturelle ou s’il s’agit d’une erreur humaine.



Le BAC répond aux questions des assurés

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) a déployé son Community Assistance Mobile Pavilion (CAMP) dans la région de Kamloops, un campement où des employés fourniront des informations concernant l’assurance aux sinistrés touchés par les feux de forêt.

« Le CAMP du BAC est établi sur le site à la suite de la catastrophe pour répondre aux questions liées à l’assurance et pour aider les victimes des évacuations à démarrer le processus de réclamation au moment où elles en ont le plus besoin », explique Aaron Sutherland, vice-président, Pacifique, pour le BAC, ajoutant que les employés sont présents pour faciliter la communication avec les assureurs.

L’assureur Aviva Canada a aussi offert son soutien aux sinistrés, mentionnant que plusieurs experts en réclamations sont sur le terrain prêt à offrir des conseils aux personnes touchées, et que l’équipe de service à la clientèle du département des réclamations est joignable en tout temps.

Conseils et étapes à suivre

Dans un communiqué, le BAC a offert des conseils aux sinistrés pour faciliter le processus de réclamation. Le BAC rappelle que la plupart des polices d’assurance habitation et d’entreprises couvrent les dommages causés par le feu. De plus, si les résidents ont dû évacuer leur propriété, leur assureur peut rembourser leurs frais de subsistance pour une certaine période de temps.

Par ailleurs, le BAC suggère quelques étapes à faire pour les sinistrés lors du retour à la maison. D’abord, d’évaluer et de documenter, préférablement avec des photos, les dommages, d’entrer en contact avec leur assureur, de faire une liste des biens endommagés et de rassembler des preuves d’achats, reçus et garanties de leurs biens.

De plus, les assurés doivent conserver tout reçu lié au nettoyage et aux dépenses encourues en cas d’évacuation.

Publicité