MENU

Huit participants sur 10 perdent du poids en un an de clinique de prévention du diabète

par Alain Thériault | 15 janvier 2020 13h00

Photo: Financière Sun Life

La première année d’activités de la Clinique de prévention du diabète Financière Sun Life de l’Institut de Cardiologie de Montréal s’est soldée par une perte de poids moyenne de 3,72 kilos (kg), soit 8 lbs, pour 80 % de ses 180 participants.

Le défi des patients de la clinique ? Si vous vous entrainez et vous alimentez bien, vous pourriez renverser votre diagnostic de diabète de type 2. Un an après l’ouverture de la clinique, les membres de l’équipe de la clinique disent se réjouir de voir leurs patients en bonne voie d’y parvenir.

En perdant du poids, les participants atteints de diabète de type 2 sont sur le chemin de la guérison, estime ainsi Sun Life. La perte de poids a permis à 72 % des participants de réduire leur tour de taille en moyenne de 5 centimètres.

Autres résultats probants

Parmi les patients de la clinique, 67 % ont abaissé leur taux d’insuline en circulation dans un litre de sang et 77 % ont diminué leur taux d’hémoglobine glyquée (soit la concentration de sucre en 3 mois) de 0,6 %. De plus, 64 % ont amélioré leur résultat de glucose à jeun, soit une réduction de 7,6 %, alors que 60 % ont diminué leur taux de triglycérides de 9,5 %. Enfin, 60 % ont augmenté de 5 % leur taux de bon cholestérol (HDL).

Président de Sun Life au Canada, Jacques Goulet s’est dit impressionné des résultats atteints en un an. « Je félicite les patients qui se sont engagés dans ce défi et je remercie les professionnels de la clinique qui les guident vers le chemin de la guérison », a-t-il ajouté. M. Goulet ajoute que Sun Life est vouée à lutter contre le diabète, « dont les complications peuvent être très graves », alors que de nombreux Canadiens en sont atteints. Le programme multidisciplinaire qui a permis d’atteindre ces résultats est offert au Centre ÉPIC de l’Institut de Cardiologie de Montréal, grâce à un don de 450 000 $ de l’assureur.

Un Canadien sur trois

La clinique de prévention entend renverser la vapeur en détectant la maladie plus tôt et en encourageant l’adoption de saines habitudes de vie. La demande de programmes pour prévenir le pire chez les gens atteints de diabète ou de prédiabète est grandissante, observe Sun Life. Ces maladies chroniques touchent actuellement 1 Canadien sur 3.

Les maladies cardiovasculaires sont la principale complication et la principale cause de décès chez les patients atteints d’un diabète de type 2. Selon Sun Life, le diabète est la cinquième cause de mortalité prématurée dans le monde. Son développement cause de multiples effets néfastes de l’hyperglycémie sur des facteurs de risque de santé cardiovasculaire, dont l’athérosclérose, l’hypertension artérielle et la dyslipidémie. Combinées à une atteinte des petits vaisseaux sanguins par l’hyperglycémie, ces affections font que le diabète de type 2 augmente de deux à quatre fois l’incidence de maladies coronariennes.

Remède simple et peu couteux 

L’assureur signale que plusieurs études démontrent qu’une transformation du mode de vie chez les personnes diabétiques de type 2 peut faire toute la différence. Ce mode de vie inclut une alimentation de qualité, une activité physique régulière d’intensité modérée à vigoureuse, l’absence de tabagisme et une consommation modérée d’alcool. Toutes des habitudes qui diminuent le risque de mourir prématurément d’une maladie cardiovasculaire.

« Le mode de vie est supérieur à la médication pour traiter le diabète, sans compter qu’il est dépourvu des effets secondaires fréquemment associés à la médication. La clinique de prévention permet d’offrir les meilleurs outils aux patients pour qu’ils puissent diminuer les complications reliées à leur maladie », a souligné Martin Juneau, médecin et directeur de la prévention à l’Institut de Cardiologie. M. Juneau supervise également la clinique de Sun Life.

Publicité
Sur le même sujet …