MENU

IARD : l’industrie devra combler 4 600 postes d’ici 2010

par Vicky Poitras | 29 août 2008 14h56

L’industrie IARD du Québec devra embaucher 4 646 professionnels d’ici la fin de 2010 pour pallier les départs à la retraite et soutenir sa croissance.C’est ce que révèle un sondage Scor Recherche Marketing, effectué pour la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages, dont les résultats ont été dévoilés en juin dernier.

Toutefois, les projections de Scor entre 2004 et 2007 se sont avérées inférieures à la réalité. C’est pourquoi le sondeur se dit prudent avec ses chiffres. En 2006 et en 2007, les embauches effectives ont été supérieures de 36 % et de 53 % aux prévisions établies par les employeurs. Scor affirme que si on tient compte de ces différences, ce ne sont pas 4 600 postes que devra combler l’industrie d’ici 2010, mais 6 100.

Les professionnels les plus en demande sont les courtiers. Ils sont suivis des agents, des experts en sinistre et des souscripteurs. En 2007, l’embauche de courtiers et d’agents a néanmoins atteint un sommet. L’industrie a embauché 1 045 courtiers et 457 agents d’assurance. L’embauche d’experts en sinistre et de souscripteurs a ralenti, avec respectivement 307 et 220 postes comblés.

En tout, l’industrie a embauché 2 030 professionnels en 2007, comparativement à 1 854 en 2006. Scor prévoit que les embauches seront à la baisse en 2008, et ce, dans tous les secteurs d’activités. L’industrie compte recruter 1 474 professionnels. De ce nombre, 738 seront des courtiers, soit 29,7 % de moins qu’en 2007. Du côté des agents, les employeurs comptent en recruter 323, soit 29,3 % de moins qu’en 2007.

Les compagnies rechercheront 260 experts en sinistre, une baisse de 15,3 % comparativement à 2007. Quant à eux, les souscripteurs verront 153 ouvertures de postes en 2008, une diminution de 30,4 % par rapport 2007.

La baisse devrait se poursuivre en 2009, sauf pour les courtiers. L’industrie compte embaucher 1 492 professionnels, dont 879 courtiers, soit 141 de plus qu’en 2008. En 2010, l’industrie IARD recrutera 1 680 professionnels supplémentaires.

Migration positive

Autre point positif : l’industrie IARD a attiré plus de travailleurs qu’elle n’en a laissé partir, et ce, pour la deuxième année consécutive. Cette tendance devrait aussi se répéter au cours des deux prochaines années. En 2007, l’assurance de dommages a enregistré une hausse de 1 035 emplois, comparativement à 1 108 en 2006. Pour 2008 et 2009, on prévoit des hausses respectives de 1 134 et 1 176 emplois.

Scor note cependant que la croissance en matière de nouveaux emplois reste faible. En 2006, 67 % des 1 854 embauches ont contribué à la croissance des entreprises, les 33 % restants ayant servi à remplacer le personnel parti la même année. En 2007, la répartition demeure sensiblement la même, avec 63 % des 2 030 embauches qui ont supporté la croissance des entreprises et 37 % qui ont servi à remplacer les départs.

Les projections des employeurs pour 2008 et 2009 indiquent que l’industrie pourrait connaître une croissance plus importante que par le passé. Ainsi, selon Scor, ce sont 82 % des embauches qui devraient participer à la croissance de l’industrie.

Dans une proportion de 66 %, les entreprises œuvrant en assurance de dommages au Québec affirment que le manque de candidats nuit grandement au recrutement. Le manque de ressources humaines et financières de l’entreprise est une contrainte pour 15 % d’entre elles, tandis que 9 % déplorent le manque d’expérience des candidats. Pour 8 % des employeurs sondés, il est difficile de recruter, car la formation est mal adaptée aux besoins de l’industrie.

Dans ce contexte, le manque d’expérience ne nuit pas aux candidats. Près d’un employeur sur deux avoue privilégier des candidats qui possèdent moins de trois ans d’expérience, particulièrement pour desservir le marché des particuliers. De plus, 42 % d’entre eux préfèrent se tourner vers le référencement pour recruter.

Publicité