MENU

Intact a un grand intérêt envers l’économie de partage

par Hubert Roy | 14 mars 2016 07h00

L’économie de partage est un mouvement qu’Intact Assurance suit de près. Le déploiement numérique revêt aussi une grande importance pour l’assureur.

« On est de plus en plus actif dans l’économie de partage, dit Jean-François Desautels, premier vice-président, Québec. AirBnB, ça touche la résidence de nos assurés. Ils peuvent louer leur maison une journée dans l’année ou encore gérer le tout comme une entreprise. »

Quant à Uber, ce sont les enfants de leurs assurés qui utilisent la voiture de leurs parents. « Les courtiers nous demandaient des couvertures. Notre association avec Uber vise d’ailleurs à mieux comprendre les besoins de notre clientèle. Nous ne ferons toutefois rien avec eux tant que le côté législatif ne sera pas réglé. », dit M. Desautels.

Quant au déploiement numérique, M. Desautels dit qu’Intact veut en être le leadeur en assurance pour soutenir sa croissance. « Nous voulons équiper les courtiers de la meilleure technologie possible et qu’ils bénéficient des meilleures innovations technologiques », dit-il.

Il ajoute qu’intact travaille au développement d’une nouvelle génération de fonctionnalités qui fera en sorte que le client aura accès à son portefeuille d’assurance, via le site du courtier. « On ne veut pas se priver de la place que le courtier occupe dans sa communauté. Toutefois, côté numérique, ils n’ont pas une place de choix », dit M. Desautels.

Quel rôle aura Intact dans le développement des sites Web des courtiers? Ça reste à voir, dit M. Desautels, mais il veut que les courtiers soient le plus efficaces possible.

Il donne en exemple le développement de soumissions en ligne SoumissionRapide. Le consommateur n’a qu’à y scanner le code-barre de son permis de conduire avec son téléphone intelligent. L’application salue alors la personne par son nom et montre les détails de sa voiture, ainsi que ses points d’inaptitude. Il suivra ensuite les étapes de la souscription et n’aura qu’à approuver le tout. Il est ensuite invité à joindre son courtier pour conclure la transaction. L’assureur est le premier à développer une telle solution en Amérique du Nord, à sa connaissance.

Intact a testé cette aplication pendant un mois. Elle la bonifie pour une entrée en fonction fin février-début mars.

Publicité
Sur le même sujet …