MENU

Jevco prend la place de Kingsway au Canada

par Vicky Poitras | 25 octobre 2009 14h53

La firme de notation Standard and Poor's ne croit pas que faire disparaitre Kingsway au profit de Jevco au Canada aura un gros impact sur les affaires du siège social Kingsway Financial Services.

C'est ce qu'a affirmé Foster Cheng, analyste associé à Standard ans Poor's, en entrevue au Journal de l'assurance. « Cet assureur semble vouloir se départir de la marque Kingsway, compte tenu de toute la mauvaise presse que ce nom a eu au cours des derniers mois », a-t-il précisé. M. Cheng ajoute que ce changement va dans la même veine que ceux annoncés par l'assureur au cours des derniers mois, mais dit ne pas observer de revirement de situation jusqu'à maintenant.

Après avoir intégré les activités de Kingsway à celles de Jevco au Québec en décembre, l'assureur a étendu cette intégration au reste du pays. Le 1er octobre, le nom de Kingsway a disparu du Canada.

En entrevue à FlashFinance.ca, une publication-sœur du Journal de l'assurance, Serge Lavoie, PDG de Jevco au Canada, a expliqué que l'assureur a pris cette décision pour réaliser des économies d'échelle supplémentaires. « Par exemple, nous avions deux systèmes informatiques. Plusieurs autres secteurs étaient dupliqués de la sorte. C'était ridicule de travailler ainsi et c'est pourquoi nous avons pris cette décision », dit-il.

Pour les courtiers, M. Lavoie précise que le seul changement qu'ils verront est la couleur du papier avec lequel ils vont souscrire leurs risques. Le PDG de Jevco ne craint pas que ce changement ait un impact sur les affaires de son entreprise. « Déjà 40 % des activités de Jevco proviennent de l'extérieur du Québec, et ce, depuis dix ans. Le nom de Jevco est bien connu à l'extérieur du Québec », a-t-il spécifié.

Cette intégration entraine la suppression de 40 emplois aux bureaux de l'assureur à Mississauga. Aucune autre mise à pied n'est prévue. Par ailleurs, la capitalisation de Kingsway sera déplacée à l'intérieur de Jevco. M. Lavoie a affirmé à que la capitalisation de l'assureur dépasse largement le minimum requis par le Bureau du surintendant des institutions financières. Jevco ne croit pas terminer l'intégration des deux entreprises avant le premier trimestre de 2010.

En juin dernier, Kingsway Financial a annoncé ne plus vouloir d'évaluations de DBRS et de Standard and Poor's. Malgré tout, cette dernière a poursuivi d'évaluer les activités de Kingsway. « Nous croyons qu'il y a un intérêt suffisant dans le marché envers Kingsway pour maintenir une cote, bien qu'elle ne soit pas sollicitée », a dit M. Cheng à ce moment.

S&P a attribué une cote de solidité financière à Kingsway Financial le 25 septembre dernier. La firme de notation a abaissé la cote de B- à CCC+, avec une perspective négative. S&P justifie sa décision par « la détérioration rapide de la rentabilité de Kingsway, ses faibles réserves de liquidité, sa mauvaise position de capital, l'avenir incertain de certaines de ses marques, sa compétitivité réduite, sa mauvaise gestion des risques et sa flexibilité financière réduite ».

Au cours des derniers mois, Kingsway Financial s'est restructurée pour retrouver le chemin de la rentabilité. En plus de se retirer de ses segments d'affaires non-rentables, l'assureur s'est trouvé un nouveau PDG: Colin Simpson. Kingsway a aussi dû soumettre un plan de relance pour sa filiale Lincoln à un régulateur américain. M. Simpson s'attend à voir les pleins effets de la restructuration à la fin de 2010. À cette date, la restructuration aura entrainé la perte de 1 000 emplois.

Publicité