MENU

La rente est une option pour assurer les comptes à payer des clients âgés

par Alain Thériault | 16 janvier 2013 14h19

La longévité ne pardonne pas… et les comptes à payer non plus. À elles seules, ces deux réalités de la vie forment le principal risque financier de tous les retraités. La rente est l’assurance longévité la plus pratique pour combler ce besoin, croit Saundra Edwards.Si la vague des babyboumeurs ne s’est pas encore traduite dans ses ventes de rentes, la vice-présidente adjointe au développement de produits chez Canada-Vie, Great-West et London Life croit que cela ne saurait tarder. « Les rentes ne forment pas le gros de nos affaires, mais nous observons qu’elles constituent une part croissante du marché des produits de revenu de retraite », estime Mme Edwards.

Selon elle, le marché devrait surtout cibler certains segments de ces personnes vieillissantes. « Ceux qui ont le risque en horreur devraient prendre plus de rentes que moins, et les ménages à faible revenu devraient les garantir davantage », a dit Mme Edwards.

La rente a été en quelque sorte oubliée, ajoute-t-elle. Les garanties de retraits à vie ont volé la vedette, ces dernières années, et les rentes ont peu fait l’objet d’innovation. Pourtant, la rente peut produire un revenu mensuel intéressant, observe-t-elle. Selon ses chiffres, un dépôt de 100 000 $ dans une rente peut produire un revenu mensuel de 535 $ pour un homme de 65 ans et de 470 $ pour une femme du même âge. Encore plus à 75 ans, où cette rente passe à 700 $ par mois pour un homme et 600 $ par mois pour une femme.

Mme Edwards a aussi partagé avec le Journal de l’assurance des statistiques de nature à paver la voie vers un renouveau des rentes :

• Les données de Statistique Canada suggèrent que seulement un travailleur canadien sur quatre a accès à un régime de retraite à prestations déterminées (Pension Plans in Canada and Labour Force Survey, avril 2009)
• L’âge de la retraite a augmenté en 2010, passant à 62 ans (recensement de Statistique Canada; estimés de Labour Force Survey)
• La dette moyenne des 55-64 ans s’établit à 120 000 $ (Investor Economics)
• Les 65-74 ans recevront 116 000 héritages, dont le montant moyen sera de 459 000 $ (Investor Economics)
• Pendant la prochaine décennie, plus de 6 millions de ménages canadiens partiront à la retraite (Investor Economics)
• Dans 10 ans, 7 $ sur 10 $ seront détenus par des préretraités et des retraités (Investor Economics)

Publicité
Sur le même sujet …