MENU

La tempête dans l’Est américain devrait coûter plusieurs milliards de dollars

par Mathieu Carbasse | 25 janvier 2016 11h18

Photo : DeShaun Craddock

La tempête historique qui a balayé l’Est des États-Unis du 21 au 24 janvier dernier a généré des chutes de neige colossales, des vents violents, des inondations côtières, des pluies verglaçantes, ainsi que des orages sévères, tuant au moins 29 personnes et en blessant des dizaines d'autres.

L'état d'urgence a même été déclaré dans le district de Columbia et dans les États de Virginie, du Maryland, de Pennsylvanie, de New York, du New Jersey, du Tennessee, du Kentucky,  du Delaware, de Virginie-Occidentale, de Géorgie et de Caroline du Nord. Ce phénomène sera probablement classé parmi les 15 plus grandes tempêtes hivernales que le Nord-Est du pays a connues depuis 1900.

Plusieurs milliards de dollars de pertes

S’il est encore trop tôt pour établir une estimation économique des pertes générées, on peut d’ores et déjà s’attendre à un coût particulièrement élevé en raison d’importants dégâts matériels et de longues interruptions d'activité économique. À l'apogée de l'événement par exemple, on dénombrait plus de 500 000 foyers privés d’électricité, les lignes électriques et des poteaux s’étant effondrés sous le poids de la neige ou du verglas.

Selon le National Weather Service, cette tempête hivernale devrait être le premier événement météorologique de 2016 à dépasser le milliard de dollars de pertes. Compte tenu des dommages aux habitations, aux entreprises et autres structures, aux automobiles, ainsi que les coûts élevés encourus en raison de l'interruption des activités, le coût économique devrait certainement atteindre plusieurs milliards de dollars.

Comparable à la tempête de janvier 1996

Pour l'industrie de l'assurance, la complexité des dommages résultant de la neige, de la glace, du vent, des inondations côtières, des tornades, ou encore de la grêle, devrait nécessiter un délai supplémentaire avant de lancer le processus de règlement des réclamations.

Pour tenter d’évaluer les pertes, les assureurs feront un retour en arrière et regarderont la tempête de janvier 1996, similaire dans sa trajectoire et dans son ampleur à celle qui vient de traverser l’Est de États-Unis. En dollars d'aujourd'hui, cette tempête avait causé des pertes économiques de 4,6 milliards de dollars, dont des pertes assurées de 920 millions de dollars. Étant donnée la pénétration grandissante de l’assurance aux États-Unis, la facture devrait être bien plus élevée cette année pour les assureurs. 

Publicité