MENU

L’assurance temporaire évolue vers plus de flexibilité

par La rédaction | 05 mars 2013 14h39

Alors que les taux d’intérêt font monter les prix des produits permanents, les projecteurs se braquent sur les produits temporaires. Ceux-ci sont depuis toujours moins chers, mais deviennent maintenant plus flexibles et personnalisés que jamais.

Le produit d’assurance vie temporaire a mieux performé que ses pairs au Canada, lors des neuf premiers mois de 2012, pour le nombre de polices vendues. Durant cette période, le nombre de polices a crû de 14 %, contre 8 % pour la vie entière. Le nombre de polices vie universelle a pour sa part chuté de 13 %, révèle un récent rapport de LIMRA.

Ce vent favorable s’accompagne d’une diversité qui déborde du cadre conventionnel des temporaires 10, 20 et 100 ans (T10, T20, T100). Le marché colle davantage aux besoins des Canadiens : ceux qui recherchent des solutions adaptées à la durée de leurs prêts ou de leurs hypothèques, ceux qui veulent protéger leur famille d’une perte de revenus durant leur vie active ou lorsque les enfants sont jeunes, ou encore ceux qui empruntent pour lancer une entreprise.

Visant l’ensemble de ces besoins, Desjardins Assurances vient de lancer une nouvelle assurance temporaire 30 ans et, du même coup, une T20 plus flexible. L’assureur offre désormais d’autres choix d’échange, qui n’étaient toutefois pas connus au moment de fermer la présente édition.

Un virage essentiel

Chef d’équipe, prestations du vivant et assurance vie chez Desjardins Assurances, Nathalie Tremblay décrit ces changements comme un virage essentiel vers une plus grande flexibilité. D’ailleurs rare dans le marché, le droit d’échange permet, chez Desjardins Assurances, d’échanger une couverture temporaire 10 ans pour une couverture de 20 ou 30 ans, sans avoir à présenter de nouvelles preuves d’assurabilité.

« Par exemple, un jeune soutien de famille au budget limité qui veut couvrir une hypothèque de 25 ans pourrait le faire entièrement avec une police temporaire 10 ans, plus abordable. Au bout de 5 ans, il pourrait l’échanger pour une temporaire 20 ans et ainsi obtenir une protection qui correspond exactement à la durée de son hypothèque », dit Mme Tremblay.

La chef des produits vante par ailleurs un élément de flexibilité qu’elle dit être la seule à offrir : le privilège d’association. En vertu de ce privilège, le titulaire d’une T10 individuelle peut en tout temps la modifier en police permanente conjointe, payable au deuxième décès. « Par exemple, un entrepreneur souscrit une police T10 pour couvrir un prêt sur une entreprise, qu’il vend par la suite. Il n’a donc plus besoin de sa T10. Son conseiller pourrait alors lui faire prendre conscience du besoin de protéger sa succession contre les impôts au décès du dernier conjoint », dit Mme Tremblay.

En janvier, la Financière Manuvie a lancé un produit d’assurance temporaire à 65 ans qui cible les assurés à la recherche d’une protection durant leur vie active. « Le marché du temporaire commence à se différencier de plus en plus autour des caractéristiques. La concurrence ne se joue plus seulement sur le prix », dit Steven Parker, vice-président adjoint, produits de vie individuelle pour Manuvie. La T65 de l’assureur vient s’ajouter à ses T10, T20 et T100, mais aussi à une gamme plus récente.

M. Parker explique que cette T65 est la suite logique d’une nouvelle série. Elle complète la gamme constituée entre autres de Synergie, produit qui combine vie T65 à maladies graves et invalidité, lancé en 2011. Aussi dans cette gamme, son produit de maladies graves auquel Manuvie a ajouté une protection T65, cet automne.

« La T65 permet à l’assuré de protéger son revenu durant sa vie active et son assurabilité jusqu’à l’étape de la retraite, dit M. Parker. Elle vise les gens de 18 à 45 ans qui recherchent une protection abordable avec des primes garanties. »

Nombreux produits

Cette tendance des assureurs à élargir leur gamme de produits temporaires hors des sentiers battus semble bien ancrée. Par exemple, Foresters offre toute la panoplie de temporaires : 5 ans, 15 ans, 25 ans, 30 ans, en plus de sa récente T10, appelée Terme facile. Dérivé de Vie Facile et lancé en juin dernier, ce produit est à émission simplifiée. L’assuré peut y souscrire sans subir ni examen médical ni prélèvement, en répondant à une série de questions de sur sa santé.

Les exemples abondent. Assomption Vie et la filiale de l’Industrielle Alliance, L’Excellence offrent des produits assurance vie temporaire à des termes de 15 et 25 ans. UV Mutuelle offre une temporaire à 5 ans. Ces produits sont renouvelables et transformables.

ACE INA Vie offre une temporaire à 80 ans, un produit rarissime. Or, il n’est ni renouvelable, ni transformable. Groupe financier SSQ offre une temporaire à 70 ans, produit hérité d’AXA (Tempo 70) et Co-operators, une temporaire à 75 ans. Ces deux produits sont non transformables, mais renouvelables.

Industrielle Alliance et Financière Sun Life offrent quant à elles des produits à terme ajustable. Par exemple, le produit Multiterme T10 de l’Industrielle Alliance permet de sélectionner n’importe quel terme entre 10 et 40 ans. Le produit de Sun Life offert dans le réseau de carrière comprend entre autres des termes de 1 à 8 ans. L'Industrielle Alliance vient par ailleurs de lancer une nouvelle protection de 20 ans en maladies graves, Transition T20.

Croix Bleue (Ontario et Québec) offre pour sa part une plateforme unique dans le marché, Flex Bleue. Ce produit dit hybride peut accueillir une vie temporaire à 65 ans. Plus de 20 garanties y sont disponibles, dont la perte d’usage et la fracture accidentelle. Il est structuré de manière à offrir en avenant plusieurs produits sur un même contrat, pour des frais de police unique : santé, invalidité, maladies graves, fracture accidentelle et autres.

La Capitale offre aussi un produit unique dans le marché : Protection T20.10. L’assuré peut en effet racheter cette T20 au bout de dix ans et récupérer une valeur de rachat. Cette valeur correspond approximativement à la différence entre les primes qu’il a déboursées dans sa T20 pendant dix ans, et celles qu’ils auraient eu à débourser s’il avait eu une T10, produit moins couteux.

Si, au contraire, l’assuré décide de garder sa police T20 jusqu’à terme, il peut ensuite la renouveler pour des termes de 10 ans. Ce produit s’ajoute aux produits temporaires traditionnels de l’assureur, en plus de ses temporaires 25, 30 et 35 ans.
D’autres joueurs choisissent de multiplier les facettes de leurs produits traditionnels. BMO Assurance-vie offre pour sa part trois T100 : Pure, Plus et Platine. Elle offre aussi deux T10 : une à taux privilégiés et l’autre, simplifiée.

La tendance vers les produits simplifiés a d’ailleurs le vent dans les voiles, selon Steven Parker, de Manuvie. « Dans le marché de l’assurance temporaire, les consommateurs recherchent en premier lieu un produit abordable et en deuxième lieu, un produit simple », dit-il.

Plan de Protection du Canada (PPC) mise d’ailleurs sur les produits à souscription et émission simplifiées. Distributeur de niche bien implanté dans le marché des personnes difficiles à assurer, PPC offre des produits maison d’assurance vie individuelle, dont plusieurs polices temporaires. Foresters en est l’assureur souscripteur.

Produits simplifiés

Qualifiés d’assurance vie sans exigences médicales, les produits Temporaire différée, Temporaire simplifiée et Temporaire simplifiée bonifiée de PPC sont des temporaires 10, 20 et 100 ans dont la protection peut atteindre 225 000 $. Lorsqu’accepté, l’assuré voit sa police émise en quelques jours. Celle-ci est renouvelable, mais non transformable.

« Nous comblons un besoin dans le marché, soutient Mark Tateishi, vice-président au développement des affaires de PPC. La plupart des dossiers qui nous sont acheminés par nos agents généraux proviennent de clients qui ont été refusés en regard de polices à souscription traditionnelle, et aussi de ceux qui n’aiment ni les aiguilles, ni les tests ni les visites médicales. »

PPC croit fermement que le conseiller peut utiliser ses produits pour bâtir une clientèle en aidant les personnes difficiles à assurer. « Nous donnons aux conseillers une nouvelle occasion de vendre », dit M. Tateishi.

PPC possède les droits de distribution exclusifs de ces produits souscrits auprès de Foresters. Leur distribution s’effectue par l’entremise du réseau des agents généraux. PPC compte un contrat de distribution avec la majorité des agents généraux du Canada.

PPC a récemment renforcé la position qu’il détient au Québec depuis 2004, dit sa vice-présidente exécutive, Cynthia Wang. « Nous avons augmenté notre taux de pénétration au Québec et y avons doublé notre volume d’affaires en 2012, par rapport à l’année précédente. Nous traitons avec 16 des plus importants agents généraux du Québec », dit-elle.

Publicité
Sur le même sujet …