MENU

Le BAC invite les Québécois à bord d’un simulateur de séisme

par Mathieu Carbasse | 04 octobre 2016 10h30

Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation aux tremblements de terre, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) entamera une tournée du Québec au cours de laquelle les résidents des villes participantes pourront vivre une expérience unique à bord de la Séismobile, un simulateur de tremblement de terre.

Dès le 6 octobre, la Séismobile sillonnera donc les routes du Québec afin de faire vivre aux Québécoises et aux Québécois une expérience inédite de secousse sismique. Cette tournée se déroulera à quelques jours de la Grande Secousse, un événement international de préparation aux tremblements de terre.

Une secousse sismique d’une magnitude de 8,0

En embarquant dans le simulateur, chaque personne expérimentera une secousse sismique d’une magnitude de 8,0 sur l’échelle de Richter pendant une durée de 30 secondes.

« Même avec une amplitude de 7, un tremblement de terre au Québec pourrait engendrer des pertes de vies et coûter des dizaines de milliards de dollars en dommages. À travers cette expérience, nous souhaitons expliquer aux gens qu’ils peuvent s’attendre à vivre quelque chose d’important au cours des 50 prochaines années et qu’ils doivent apprendre à se protéger », explique Pierre Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada.

Des villes mobilisées

Au Québec, plusieurs régions sont à risque de subir un tremblement de terre d’envergure. C’est donc pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes à cette possibilité que le BAC traversera la province du 6 au 15 octobre, à bord de la Séismobile.

Rendez-vous est donné dans les villes suivantes :

  • Baie-Saint-Paul, le jeudi 6 octobre 2016
  • Montréal, les lundi et mardi 10 et 11 octobre 2016
  • Trois-Rivières, le mercredi12 octobre 2016
  • Sherbrooke, le jeudi 13 octobre 2016
  • Québec, les vendredi et samedi 14 et 15 octobre 2016

À noter que chaque année, quelque 450 tremblements de terre secouent l’est du Canada.

Publicité