MENU

Le Groupe Cloutier crée son propre cabinet de fonds

par Vicky Poitras | 06 mars 2007 15h37

Il ne lui manquait qu’une chose pour porter le titre de guichet financier unique pour les conseillers financiers : le Groupe Cloutier vient de l’ajouter. En effet, l’agent général en assurance de personnes et en fonds distincts vient de lancer sa propre firme de distribution de fonds : Groupe Cloutier Investissement inc.Depuis sa fondation en 1967 comme cabinet de distribution indépendant en assurance vie, le Groupe Cloutier a progressivement investi les principales sphères de distribution dans l’industrie des produits et services financiers. L’assurance invalidité et l’accident maladie dans les années 80. L’assurance collective en 1994.

L’intensification des activités de fonds distincts depuis une dizaine d’années. Les services financiers intégrés avec sa filiale Omnicourtage. Et plus récemment, le courtage de prêts hypothécaires par son affiliation à Hypotheca ACGC.

Tout ce qu’il manquait au Groupe Cloutier pour compléter le tableau, c’est un cabinet de fonds communs. La boucle a été bouclée au moment de publier ces lignes, avec la création de Groupe Cloutier Investissement inc., sa filiale à 100%, a annoncé au Journal de l’assurance Gilles Cloutier, le président, en compagnie de Patrick Cloutier, Karine Cloutier, Claudine Cloutier et Michel Kirouac.

Depuis avril 2002, Groupe Cloutier avait une entente de distribution en matière de fonds d’investissement avec la firme Gestion de Capital Triglobal inc.

Au départ, explique Michel Kirouac, vice-président directeur général, le Groupe Cloutier se satisfaisait de son rôle de succursale de Triglobal. Il évitait ainsi toute la lourdeur administrative et les exigences de conformité qui incombent à un cabinet en épargne collective.

Avec toute l’expertise acquise en distribution de fonds distincts durant des années, Groupe Cloutier a décidé de voler de ses propres ailes, affirme M. Kirouac. L’agent général a d’ailleurs signifié à Triglobal, dès le début mars, sa décision de mettre fin à son entente de distribution.

La décision de Triglobal de fusionner ses activités d’assurance avec celles du Groupe CMA, dans une nouvelle entité, a-t-elle déclenché la décision du Groupe Cloutier? « Non, cette décision faisait partie de notre cheminement et nous avions déjà enclenché nos démarches pour mettre notre cabinet sur pied, a affirmé Gilles Cloutier. Nous devions fermer la boucle de notre autonomie. »

Le Groupe Cloutier ne part pas de zéro en jetant les bases du nouveau cabinet de fonds communs. « Nous avons déjà environ 80 représentants actifs avec nous en fonds communs, mais qui plaçaient auprès de Triglobal, révèle M. Kirouac. D’autres conseillers nous ont fait savoir qu’ils traiteraient avec nous si nous avions notre propre cabinet de fonds. »

Avec la concurrence des cabinets en épargne collective, son statut de simple succursale empêchait souvent le Groupe Cloutier de conclure des ententes de distribution de fonds avec de gros producteurs avec par exemple des actifs sous gestion de 100M$, a admis Michel Kirouac. « Nous sommes maintenant capables de compléter notre modèle d’affaires : présenter une offre globale aux 1 000 conseillers sous contrat avec nous. »

Avec son nouveau cabinet, le Groupe Cloutier vise un objectif d’un milliard$ d’actif sous gestion d’ici 24 mois au plus tard, même avant.

« Je peux écrire sur une feuille le nom de conseillers qui ont de 10 M$ à 30 M$ d’actif sous gestion, et qui traiteraient avec nous si nous avions un cabinet de fonds », soutient Michel Kirouac.

Gilles Cloutier indique que l’infrastructure permettant au cabinet d’amorcer ses activités est déjà en place. L’équipe de conformité est sur pied. « Nous avons un agent de conformité, soit Nathalie Girard. Nous avons aussi nommé un chef des opérations, François Bruneau qui agit à titre de directeur administratif. Nous avons également de nouveaux bureaux et un nouveau logiciel d’arrière-guichet (back-office) ».

De plus, des ressources sont en place à travers le Québec, a ajouté Patrick Cloutier, le directeur régional du Groupe. « Neuf employés sont affectés aux produits de placement, dont cinq à Trois-Rivières, deux à Québec et deux à Montréal. »

Dans son bassin actuel, il estime à 200 le nombre de conseillers qui n’hésiteront pas à passer par son cabinet pour les fonds communs.

Ce changement fait suite à plusieurs transformations entreprises ces dernières années au sein de la compagnie, dont le siège social est à Trois-Rivières.

Ainsi, depuis un an, le président du Groupe Cloutier a assuré sa relève. Il s’est donné quatre nouveaux associés et actionnaires en Michel Kirouac ainsi que Claudine Cloutier, Karine Cloutier et Patrick Cloutier. L’entreprise a aussi racheté les parts d’anciens actionnaires.

Le Groupe Cloutier a aussi décentralisé sa structure de vente à travers ses différents centres financiers au Québec, tout en concentrant son administration au siège social de Trois-Rivières.

Cette réorganisation a permis au Groupe Cloutier de réduire ses effectifs dans les centres financiers, mais d’augmenter son efficacité quant à l’assistance offerte aux conseillers. Ainsi, la structure de spécialistes des ventes a été renforcée dans les centres financiers, ou chaque représentant peut maintenant bénéficier du soutien de 10 à 15 spécialistes répartis dans les secteurs de l’assurance vie, des prestations du vivant, de l’assurance et des rentes collectives, de l’investissement et du courtage hypothécaire.

De son côté, le service après vente est assuré depuis le siège social par l’entremise d’un centre d’appels appelé CASA. Quatre personnes y travaillent à temps plein pour desservir les courtiers.

Autre initiative : pour générer de la relève dans la force de vente en assurance vie, le Groupe Cloutier s’est lié comme partenaire avec le Séminaire de Sherbrooke dans un nouveau programme d’attestation d’études collégiales (AEC) en assurance vie et services financiers. L’agent général a participé à la table de consultation et fournit un soutien financier.

En assurance collective, le Groupe Cloutier s’est lié avec la firme médicale Medsync pour offrir aux clients des courtiers qui transigent avec le Groupe un service d’examen préventif et de détection.

Medsync est en effet une firme qui offre un service où une équipe de médecins et d’infirmières se déplacent en entreprise pour faire passer aux employés un examen de prévention et de détection. Le service peut permettre de réduire les coûts d’assurance collective. Les courtiers peuvent offrir ce service gratuitement à leurs clients.

Publicité