MENU

Le prix demeure le facteur déterminant de l’achat

par Hubert Roy | 24 novembre 2017 07h00

Marc-André Dupont


Pour célébrer ses 25 années d’existence, le Journal de l’assurance vous présente 25 idées exclusives pour construire, dès aujourd’hui, l’industrie de demain.


Un paradoxe important demeure en assurance, dit Marc-André Dupont, PDG d’April Dommages.

« Lorsqu’on les sonde, les consommateurs affirment que c’est l’offre de services qui compte le plus pour eux avant tout. Or, lorsque vient le temps de transiger, le prix demeure le premier facteur de choix. Le client est plus volatil. Pour une économie de 5 $, il est prêt à changer. »

M. Dupont dit croire que la technologie et les nouvelles facilités de souscription vont accélérer cette tendance. « Le prix reste un élément fondamental. Mais au-delà du prix, on juge l’assurance au moment où on a un sinistre. On espère ne jamais l’utiliser, mais quand ça arrive, ça doit être simple. »

Considérant cet état de fait, l’assurance devra se remettre en question, dit M. Dupont. « L’assurance est un métier de technicien à la base, avec des règles complexes, où l’on pose beaucoup de questions. Il y a pourtant une attirance vers plus de simplicité de la part du consommateur, où l’on peut maintenant obtenir une soumission en habitation en trois questions. »

Il donne aussi en exemple le marché de l’Italie, où une soumission pour un scooter ou une mobylette peut être donnée simplement grâce au numéro d’immatriculation. Le tout est possible grâce à l’interconnexion des bases de données, qui permet de voir où la personne réside, mais aussi si elle a déjà subi des accidents. « Si on va là comme assureur, c’est parce qu’il y a une attente. Ce n’est pas juste pour faire de la techno. »


Retrouvez toutes les idées pour bâtir l’industrie de demain »


Publicité