MENU

Le protectionnisme là pour demeurer : l’assurance s’en ressentira, dit Swiss Re

par Hubert Roy | 11 octobre 2018 11h30

Photo : Freepik

Pour le réassureur Swiss Re, le protectionnisme est à la hausse. Bien que ces effets sur l’industrie de l’assurance soient négligeables en ce moment, la situation est appelée à changer.

Dans une note rédigée fin septembre, et dont le Journal de l’assurance a obtenu copie, Finn Krüger, économiste senior chez Swiss Re, croit qu’une récession pourrait découler d’une éventuelle escalade des tarifs douaniers. Entre novembre 2008 et décembre 2017, Swiss Re dit avoir recensé 10 000 interventions protectionnistes dans les marchés économiques. À l’inverse, durant cette période, 3 000 mesures de libéralisation des marchés ont été adoptées.

Swiss Re estime à 30 % les chances de voir une guerre commerciale survenir, combinée à un ralentissement de la croissance économique. Le réassureur prévoit qu’un tel scénario aurait des effets à long terme sur l’industrie de l’assurance, le principal étant un ralentissement de la croissance globale des primes d’assurance.


Interventions cumulatives (nombre)


Deux marchés à risque

Deux marchés seront touchés plus que les autres advenant une guerre commerciale, croit Swiss Re. En assurance marine, soit celle du commerce par la voie des mers, le réassureur s’attend qu’un recul de 1 % des échanges commerciaux cause une diminution de l’ordre de 0,89 % du volume de primes du marché des cargos et de 0,8 % de l’assurance des coques de bateaux, qui, comme en assurance automobile, couvre les dommages des navires.

Le second marché pour lequel Swiss Re prévoit un ralentissement marqué est celui du crédit commercial. Il anticipe qu’un recul de 1 % des échanges commerciaux entrainera une réduction des primes de 0,67 %.

Publicité
Sur le même sujet …